Maladies Chroniques et Intolérances aux Sulfites : les témoignages

Le premier témoignage est celui de Chantal, et il date du 12 April 2014 ! Bientôt 3 ans ! Depuis cette date, nous avons fait un sacré bout de chemin ensemble, merci de vos témoignages à propos de vos intolérances aux Sulfites, et des résultats que vous avez obtenu avec la méthode.

On ne lâche rien ! Bertrand.

147 Comments

  • CASAJUS DOMINIQUE 9 June 2017 at 22:07

    Un très GRAND MERCI pour votre ouvrage qui représente un travail de recherche colossal et sérieux.

    Grâce à vous j’ai pu identifier que mes problèmes de peau (démangeaisons, rougeurs sur le cou et les paupières, gonflements des paupières) provenaient des sulfites et j’ai pu le confirmer (en attendant mon rendez-vous chez l’allergologue en octobre…)
    J’ai appliqué la méthode “radicale” et je réintroduis peu à peu certains aliments.
    J’ai trouvé un excellent vin sans sulfites ajoutés et je peux mener une vie sociale normale.
    J’ai également changé mes habitudes en matière de produits d’hygiène et de cosmétique.
    Je partage l’avis des nombreuses personnes qui se sentent désemparées face aux réactions du corps médical…

    Encore merci !
    Dominique

  • noel fabienne 7 June 2017 at 16:26

    merci mr WATERMAN, j’ai bien lu votre livre qui m’a apporté de bonnes informations, j’avoue avoir été très déroutée quant aux aliments et boissons que je ne peux plus manger, je tatonne beaucoup, j’ai vu une allergologue qui s’est litéralement fichue de moi et m’a fait comprendre que l’allergie aux sulfites, pour elle ça n’était que pour les alcooliques…
    ma généraliste est beaucoup plus aimable, ses enfants étant poly-allergiques eux memes, depuis mi-mai j’a stoppé énormément de choses… je reprends contact bientot
    fabienne noel

  • EB 5 June 2017 at 21:37

    Merci beaucoup de faire profiter le plus grand nombre de vos recherches ! Votre ouvrage est très utile et il m’a beaucoup aidée à comprendre ma propre intolérance.

    MERCI infiniment de tout ce travail.

  • Gigi 20 May 2017 at 13:47

    J’ai vraiment apprécié la lecture de ce livre.

    D’ailleurs que je vais relire plus en profondeur. J’ai vraiment été surprise par vos recherches. Maintenant je fais attention à ce que je mange pour avoir une vie et une santé plus saine. Merci pour le mal que vous vous êtes donné mais le prix en vaut la chandelle car vous avez certainement améliorer la vie de milliers de personnes.

  • MISAT 19 April 2017 at 14:43

    Bonjour,
    Suite à l’achat des livres (polypose nasal et sulfite) ; mon histoire serait longue à raconter, seulement je me suis retrouvée dans beaucoup de situations, je doutais déjà des produits laitiers et j’avais déjà arrêter la consommation 2 mois au paravent et je me disais que nous consommons beaucoup de produit industrialisé !
    En effet, concernant le nez encombré, les quintes de toux, le médecin généraliste ne comprend rien… si ce n’est de la cortisone pour soulager ! enfin ; en tout cas je me suis procurer ma valisette d’homéopathie que j’utilise quand cela est nécessaire, mon sinulpuse pour mes soins du nez et surtout la pirite de fer en granulé pour la toux qui est dû au mucus qui tombe à l’arrière de la gorge. En tout cas merci pour toutes les infos, car je respire comme dis l’orl par le bas du nez c’est déjà l’essentiel. Bon courage à nous tous.

  • Gaby 12 April 2017 at 08:43

    Merci Bertrand pour cette aide précieuse, c’est vrai qu’on est très mal accompagnés par la médecine traditionnelle, personnellement je me sens déjà bien mieux en faisant très attention. Ce n’est pas encore fini car j’ai une polypes nasale assez sévère mais j’essaye d’éviter l’opération à tout prix, et même si le chemin n’est pas facile, les conseils du livre sont vraiment très précieux. Cela nous aide à reprendre en main notre santé, une vraie démarche intelligente et sensée. Merci !

  • Lina 6 April 2017 at 21:21

    Ce livre nous conscientise sur l’achat des produits alimentaires. Merci et bravo!

  • Nathalie 26 March 2017 at 19:27

    bonjour Bertrand,

    je viens de passer ma visite médicale du travail et j’ai transmis l’adresse de votre site au médecin du travail qui, bien évidemment, n’imaginait pas l’ampleur de l’enfer des intolérances aux sulfites et des effets négatif sur la vie professionnelle que cela peut avoir un sus de la vie du quotidien !
    j’espère qu’elle diffusera de son coté…

    comme vous dites, “on ne lâche rien” et, à mon niveau… je diffuse !

    au plaisir de vous lire et suivre vos avancées

    merci encore

  • Bruno 15 March 2017 at 09:41

    Bertrand,

    Je vous suis depuis quelques années. Je suis vos pas puisque votre aide, vos recherches, vos livres et vos conseils ont toujours été des alliés précieux pour vivre d’une meilleure façon qui soit. La santé ne s’achète pas ! Nous l’obtenons grâce aux voies que nous souhaitons suivre et je vous mentirais si je vous disais que je ne suis pas votre chemin aujourd’hui.

    Merci à vous Bertrand pour votre démarche.

  • Yves 14 March 2017 at 11:03

    Merci Bertrand pour votre travail.Je n’ai lu que 80% de votre livre faute de temps, mais j’ai commencé à mettre en pratique, c’est a dire éliminer plusieurs choses de mon régime ou en diminuer certaines quantités pour les plus appréciés et je constate déjà une amélioration. Mes polypes ont “maigri” (moi aussi un petit peu) et je sens une nette amélioration et surtout,surtout…..un regain d’espoir. Encore merci pour votre partage et a bientôt pour d’autres bonnes nouvelles je l’espère.
    Cordialement, je ne lâche rien!

  • ANNICK 44 8 March 2017 at 16:26

    Comme tous , je dis “merci Bertrand” pour votre travail énorme et enrichissant pour nous autres pauvres victimes des sulfites .
    J’avais compris seule mon problème mais je n’en avais pas mesuré les frontières !! Je veux dire que c’est flippant de constater que certains symptômes ressentis sont consécutifs à la présence de sulfites non indiqués sur les emballages des produits achetés en confiance .Vous nous avez appris à mieux rechercher les pièges .
    Comme nous aimerions que les médecins prennent en considération nos malaises , maladies induites ..etc
    Encore merci Bertrand .

  • TAROZZI 2 March 2017 at 17:53

    J’ai trouvé votre livre très intéressant et j’ai appris beaucoup de chose que j’étais loin d’imaginer.
    En fait j’ai fait des recherches sur internet pour mon fils qui est poly allergique et qui a une polypose nasale.
    Votre livre lui a permis de résoudre beaucoup de problèmes.

    Merci à vous pour tout vos conseils.

  • Nathalie 27 February 2017 at 16:05

    Félicitation Bertrand pour toutes ces recherches !

    J’avoue que, par la force des choses j’ai retrouvé dans votre livre beaucoup de points que je m’épuise à dire à mes médecins, entourage familial… etc. Entourage qui n’arrive (ou ne veut pas imaginer l’enfer que je vis à chaque cuillère avalée… la roulette russe quoi 🙂 !
    Je pense faire partie des hypers sensibles aux sulfites puisque à la 1ère gorgée de vin, inhalation de certains parfums, j’ai les éternuements et un état d’épuisement très important et immédiat avec un inflammation du coté droit des sinus allant jusqu’à prendre des malaises de douleur névralgiques !
    Votre livre m’a appris que dans les piscines chlorées il y a des sulfites ! je comprends maintenant pourquoi, enfant (j’ai 48 ans) j’étais toujours épuisée (je faisais de la compétition de natation de 7 à 12 ans et soit disant une allergie au chlore m’a fait arrêter…). l’année dernière je me suis inscrite à des cours d’aquabiking et j’ai du arrêter car j’avais des réactions cutanées et j’étais épuisée !
    Une chose est certaine, votre livre est, pour moi une confirmation de beaucoup d’expériences personnelles mais surtout un support pour m’aider à faire comprendre à mon entourage et surtout médecins que ce que je dis et vis est réellement une pathologie et épuisant au quotidien.
    Fort heureusement je suis une épicurienne et amoureuse de la vie et j’ai appris à cuisiner sainement en vapeur douce pour garder tous les nutriments des produits frais bio et locaux. le problème pour moi maintenant reste les repas en extérieur… et là je ne sors jamais sans corticoïdes (seul moyen pour calmer les violentes réactions que je peux avoir en mangeant des aliments sulfités)…
    Coté santé, j’ai appris à me soigner principalement avec des produits sans conservateurs qui s’appellent les huiles essentiels et ça marche (sauf pour les réactions aux dépassement de “ma” dose de sulfites) !
    Ceci dit, mon changement alimentaire “radical” depuis 1 an maintenant, a ses effets très positifs tant sur les effets ORL mais également sur mes yeux (j’ai eu une visite chez l’ophtalmo qui m’a dit ne plus voir de lésion à mes cornées et le seul changement que j’ai fait en 1 an c’est l’alimentaire !)

    Donc, je vous remercie pour ce livre qui est une vraie bouffée d’oxygène pour moi car support pour justifier que ce que je dis est vrai !
    Au plaisir de continuer à lire la suite de vos recherches et d’échanger afin que les plaisirs de la vie ne soient pas uniquement un jeu de roulette russe !

  • NADIA 24 February 2017 at 12:55

    Bonjour Bertrand

    Merci pour votre livre tres detaillé. Je l’ai lu d’un coup en raison d’une polypose nasale evoluant depuis 30 ans. Je me mefiais deja des vins,aperitifs et tout ce qui est a base de moutarde..
    Depuis la lecture de votre livre je m’en abstiens et je vais beaucoup mieux..

    J’attends que les pouvoirs publics se reveillent…
    Amities ++

  • Marie 29 January 2017 at 11:26

    Bonjour,

    J’ai 44 ans, et depuis presque 15 ans j’ai cherché à comprendre et éliminer des problèmes de rhinite allergique.

    J’ai d’abord cru (pendant de longues année et croyant les dires d’un allergologue) à une sensibilité aux accariens, aggravée en période de pollens.

    Puis j’ai testé le SGSC (sans gluten et sans caséïne) pendant longtemps, constatant des améliorations. Mais souvent, sans explications logique, de grosses et handicapantes crises de rhinite se produisaient quand même.

    Votre livre m’a grandement ouvert les yeux, et maintenant j’ai une explication logique à ces phénomènes! Ouf! J’ai testé ces dernières semaines vos conseils, et il semblerait bien que la clé se trouve dans un régime sans sulfites…

    Maintenant, il faut me faut trouver comment intégrer cela sur le long terme, savoir résister aux tentations diverses (quand on mange à l’extérieur de la maison par exemple, ce qui m’arrive souvent), ne plus boire de bière (je suis une grande amatrice!), choisir des vins naturels uniquement (ce qui va dans le sens de mes valeurs, alors de ce côté ça va).

    Un ENORME merci donc, et un superbe bravo pour votre démarche et votre travail.

    :-)))

  • Bénédicte 8 January 2017 at 23:16

    J’ai découvert le site et le livre il y a 2 mois, au moment même où je me décidais à approfondir mes recherches sur mon “intolérance” aux sulfites.

    J’ai 41 ans et depuis une quinzaine d’année sujette à des rhinites chroniques – aggravées par une pratique de la natation multi hebdomadaire. Les ambiances très enfumées et certains alcools blancs m’irritaient énormément la muqueuse nasale. Mais je n’y prêtais pas trop attention, si ce n’est la gêne à respirer.

    Il y a 4 ans à la suite d’un rhume , impossible de retrouver l’odorat et le goût. J’ai donc revu l’ORL qui a décelé de nombreux polypes et m’ prescrit de la cortisone. Cela a été efficace, mais je n’ai fait qu’enchainer rhume sur rhume et donc perte d’odorat quasi permanente – avec la déprime qui va avec! (aucun goût , plaisir à manger, mise en danger car non perception des odeurs..;) et seul remède : prendre de la cortisone pendant qq jours. Il m’a opéré des sinus et enlevé les polypes , mais cela n’a pas eu grand impact. J’avais évoqué les sulfites et il m’avait dit qu’il fallait donc essayer de les éviter en me donnant la liste des E220… et parlant d’alcool, notamment pétillants, et crevettes.

    Lorsque je ne suis pas enrhumée – à cause de cette fichue muqueuse sensible – et que j’ai l’odorat et le goût, les effets des produits contenant des sulfites sont très remarquables. dans la demie heure je sens clairement ma muqueuse gonfler et je perds odorat-gout. Cela revient au bout de quelques heures. En cas d’excès – notamment d’alcool, je me réveille le lendemain avec des douleurs très fortes- type migraineuses – le long de la paroi du nez.

    Grâce au livre, j’ai aussi identifié d’autres symptômes que j’ai depuis bien plus longtemps !!!! Notamment des diarrhées subites dans les 10 min après ingestion de repas genre Mac Do (et pas Quick bizarrement ou pas d’ailleurs) et également, je viens de l’identifier, en mangeant des raisins secs !

    J’ai aussi depuis qq années des troubles digestifs , genre ballonnements, dont j’avais parlé à mon médecin mais pour lesquels je n’arrivais pas à trouver de cause – j’ai essayé de voir si ce n’était pas le gluten ou laitage, mais ce n’était pas pertinent. Je n’avais jamais parlé des diarrhées à mon médecin , pensant que c’était un dysfonctionnement occasionnel normal que tout le monde pouvait connaître. Je n’avais jamais pensé à de l’intolérance ou allergie !

    Le livre m’a aussi alertée sur la vigilance à porter aux médicaments.

    J’ai la chance de faire partie d’un jardin associatif -coopératif où nous produisons localement nos légumes bio, je suis donc très peu amenée à manger des aliments industriels, je ne bois quasiment plus d’alcool, et je continue d’enquêter sur les produits qui me font réagir. Cela reste complexe en raison de ma muqueuse très souvent irritée par les sinusites car quand je suis enrhumée je ne peux pas distinguer les effets des sulfites. J’ai en tout cas bon espoir d’avancer !

    Merci pour ce livre qui apporte de riches informations.

  • Françoise LeBlanc 27 December 2016 at 06:55

    D’abord le site http://les-sulfites.com, puis le livre m’ont permis de trouver une piste importante et surtout éclairante, dans le combat que je mène depuis des années contre une multiplication d’allergies et d’intolérances à toutes sortes de substances, ainsi qu’à l’environnement.

    J’habite dans la grande région de Montréal (Québec, Canada). Ici, le problème environnemental, relié notamment aux allergies, est de plus en plus criant, bien qu’il commence seulement à être pris en considération. Les gens qui en sont atteints s’entendent généralement pour dire que c’est surtout avec les recherches et les pressions sur l’opinion publique qu’il y aura des avancées dans le domaine, car les intérêts économiques sont souvent plus forts que ceux du bien-être des individus. Mais c’est tout même un combat épuisant, car il faut sans cesse nager à contre-courant. Alors, comme vous le dites si bien « On ne lâche rien ! » et surtout, on en parle…

    Merci!

  • daniel 15 December 2016 at 10:44

    Votre livre m’a permis de sortir du flou artistique par rapport à mon intolérance aux sulfites, à mieux l’identifier par rapport aux autres intolérances

    J’ai l’impression qu’en Belgique on est deux guerres en retard…

  • Heim Eliane 12 December 2016 at 15:21

    Je suis très impressionnée par le nombre de symptômes différents décrits par les lecteurs de votre livre. 2012 2013 je suis obligée de prendre 3 séries d’antibiotiques.

    Puis,ayant des problèmes de peaux invalidants, qui se propagent, cortisone à répétition. mes filles m’ont suggérées de faire un test sur le gluten, le lait et les sulfites. je suis intolérante aux trois. Au printemps je suis restée 5 jours hospitalisée pour une pneumonie…….

    Depuis 2014, je lis les étiquettes, j’achète les fruits sec au magasin bio, je cuisine seulement des produits frais et je m’informe encore. Mes problèmes de peau ne sont presque plus visibles mais une gêne respiratoire légère subsiste.

    Votre livre est une mine de pistes à explorer. J’ai donc réalisé qu’il fallait aussi que j’abandonne mon shampoing et que je vérifie les composants de mon dentifrice.

    Je n’ai pas encore tout détaillé dans votre livre mais je voulais vous remercier pour le travail colossal que vous avez effectué et que vous voulez bien partager. Je suis bien d’accord, on ne lâche rien.

  • Annie 6 December 2016 at 21:27

    Je n’ai pas lu tous vos témoignages, donc j’ignore si celui-ci est relaté. On m’a implanté un pacemaker fin octobre, l’acte entraînant malheureusement une péricardite très douloureuse. Or, un mois après, à la suite de l’ingestion d’un peu de vin, et de moutarde, j’ai fait une rechute de péricardite; à peu près remise (48 h de lit), j’ai cherché, à tout hasard, s’il pouvait y avoir un rapport; et j’ai trouvé que oui, les sulfites peuvent redéclencher une péricardite ! On ne compte donc plus les effets délétères des sulfites, pourquoi ce poison est-il toujours utilisé ? Avant le pacemaker, ils me provoquaient d’affreuses migraines, mais ça, c’est connu.

  • Laurence 17 November 2016 at 17:54

    Laurence 17/11/2016

    Il y a un mois , mon ORL me diagnostique une maladie de widal (ça fait 20 ans que je me bats avec une soit disant rhinite vaso-motrice).

    Je sors de son cabinet avec du Solupred et un corticoïde en spray pour, me dit il en rigolant, que je puisse à nouveau retrouver mon odorat et donc le goût du bon vin !

    Super, mais après ?

    Je file sur internet et cherche de la doc sur ce syndrome.

    Je trouve et lis vos deux livres et suis convaincue de mon intolérance aux sulfites. Tout y est: rhinite et asthme après un repas avec UN verre de vin, la baignade en piscine qui vire au cauchemar, les réveils et couchés avec une montagne de mouchoirs, maux de tête et d’estomac. Tout cela engendrant une fatigue que l’on ne comprend pas et que VOTRE ENTOURAGE ne comprend pas. La déprime pointe son nez.

    Après la lecture de vos livres j’ai un peu peur de ce qui m’attend mais suis contente de comprendre enfin ce qui m’arrive.

    J’ai choisi la méthode radicale. Je n’en suis qu’au début et je sais que cela va être difficile. Je viens de me transformer en traqueuse de sulfites . J’ai bien peur que cela se transforme en phobie. Mais le “jeu” en vaut la chandelle.

    Un mois sans trop de sulfites (il y en a bien 1 ou 2 qui ont réussi à déjouer ma vigilance) et je me sens déjà mieux, les symptômes ont vraiment diminués. Incroyable.

    J’ai l’impression de moins supporter mon corps et d’être plus libre.

    Je vous remercie chaleureusement pour vos précieux renseignements et conseils.

    Laurence

  • Tisserant 3 November 2016 at 02:58

    Excellent, merci et bravo pour ce livre

  • Hélène 15 October 2016 at 15:06

    Le problème, avec l’intolérance aux sulfites c’est que les symptômes sont différents pour chaque aliment.

    Je vous livre mes symptômes, ce qui j’espère pourra contribuer à un meilleur diagnostic chez d’autres intolérants.

    Le vin engendre les réactions les plus flagrantes :

    Vin blanc: mal de tête immédiat, très douloureux, pouvant durer 24h
    Vin rouge: 1 ou 2h après, réactions ORL (éternuement, nez qui coule, absence d’odorat et de goût), réaction cutané (démangeaisons, petits boutons autour des côtes basses), 3 ou 4 h après: difficulté respiratoire, oppression, rythme cardiaque accéléré. Le lendemain: sang dans les selles.

    Moins évident à faire le lien:

    Raisins secs, fruits secs: 1 ou 2 h après: vertiges, tête qui tourne mais sans perte d’équilibre. Peut durer plusieurs heures.
    Médicaments: douleurs intestinales, 6h après. Impression d’avoir du plâtre dans les intestins.
    Huitres: crampes intestinales, coliques.
    Crème hydratante visage ou crème anti-rides: dermatose, squames.
    Gel douche ou shampoing: tâches rouges sur le visage après la douche, qui disparaissent après 30-45 mn.

    Merci beaucoup à Bertrand pour son travail colossal.

  • Valerie 14 October 2016 at 10:06

    Livre très intéressant, les sulfites sont totalement sous-estimés au niveau médical et nous avons certainement tous des retentissements sur notre santé…

  • JEANNINE 12 October 2016 at 15:20

    le 12/10/2016, Jeannine, 59 ans.

    Depuis près de 20 ans j’ai galéré avec les intolérances alimentaires, vu plusieurs allergologues, gastro entérologues, dermatologue, oto-rhino.., nutritionniste, naturopathe pour des problèmes intestinaux, œsophage, aphtes, problèmes orl, eczéma…régime et évictions de nombreux aliments pour rendre ma vie plus confortable et après conseils de ma naturopathe (ne pas baisser les bras) et lecture du livre de Bertrand “en finir avec les allergies et les intolérances aux sulfites”, j’ai insisté auprès de mon médecin traitant ( bien que les résultats sanguins Ige spécifiques aux aliments et phadiatop prescrits par le deuxième allergologue fin 2015 soient tous négatifs donc pas d’allergies alimentaires m’a t-il dit et… formel !!!) pour aller faire des tests près du centre régional d’allergologie sur Poitiers.

    Fin aout mon RV tant attendu au CHU auprès d’un spécialiste qui m’a écouté et compris tout de suite d’où venait mes soucis depuis tant d’années … et ALLERGIE (pas intolérances) SULFITES et soja (tests cutanés), j’ai dit ouf! auparavant j’avais l’impression d’être prise pour une folle par ce monde médical, à noter que depuis mon enfance je suis aussi allergique aux sulfamides.

    Sur les conseils du dernier allergologue et de Bertrand conseils dans son livre et mail, j’évite (encore des petits échecs) les sulfites (et bien sûr soja mais + facile), ma santé s’est très vite améliorée,+ besoin de médicaments.

    Surtout ne rien lâcher, livre à lire et à relire, on comprend tout de suite pourquoi tel ou tel aliment était néfaste à notre corps.

    Merci Bertrand

  • Gilles 12 October 2016 at 01:10

    Un grand merci pour la pertinence de l’etude, de l’approche.

    Ce fut pour moi une révélation qui m’a convaincu de la toxicité des sulfites sur mon organisme. Je me suis totalement reconnu dans la façon d’aborder la problématique. Cela fait 20ans que je vis avec cette intolérance avec les médicaments (cortisone) et ses redoutables effets secondaires…

    Après la lecture de votre livre, je sais contre quoi lutter et ça fait toute la différence. Après quelques semaines, je retrouve l’énergie perdue il y a si longtemps.

    Bertrand: Un grand grand merci!!!

    Ps: avez-vous approché les allergies causés par les tissus? Je viens de faire le lien entre mon allergie aux paupières et les draps de lits en Synthétique…. Jusque là je tentais de faire le lien avec les acariens mais sans succès

  • Kluger Pirjo 9 October 2016 at 14:20

    Mille merci pour cette ouvrage honnête.

    J’ai lu et je vais le consulter souvent. Enfin je trouvais quelque chose de concret pour me soigner surtout contre les rhinites et peut-être aussi pour le problème de l’eczémas .

    Je suis très enthousiaste pour l’aide qui me porte et aussi je veux le partager avec mes amies . Je le recommanderais à mon fils qui exerce en tant que dermatologue à Helsinki.

    Merci beaucoup du travail titanesque que vous avez fait Monsieur Bertrand.

  • Sylvie 7 October 2016 at 18:21

    Bonjour,

    Après galère pendant un an avec des migraines, deux grosses bronchites qui tournent en athsme, ezéma etc….. Une amie m’a conseillé d’aller voir une ORL à Paris. En juillet il me fait passer un scanner des sinus que je n’avais jamais eu (double sinusite ….)il me donne des antibiotiques etc… Super je reviens le voir au mois de septembre. Je lui dis que j’avais fait une prise de sang pour voir mes allergies (rien pas d’allergies).

    Là l’ORL me dit je vous donne un régime liste d’aliments à suprimer, lait de vache. Le plus c’est le vin !!!!!!!Vous avez une Polypose Nasale. Sur le coût je n’ai pas réagis mais après en regardant la liste et aussi les E 22……!! je me suis écroulée.

    Puis j’ai regardé sur internet et là j’ai vu les deux livres de Bertrand. J’ai lu le premier au moins deux fois et j’ai commencé à regarder pour les aliments et le blog.

    C’est dure et surtout que nous sortons souvent, voyageons etc…

    Mais depuis que je le sais, je n’ai plus le nez qui coule et éternuements, mon eczéma a presque disparu et les démangeaisons.

    J’ai changé mon dentifrice, maintenant je regarde pour le pain, farine et dans le blog j’ai trouvé mon résultat du moins je le pense.

    Je suis un peu longue et j’espère que je suis comprise dans mes descritpions §

    Merci Bertrand,

    Sylvie

  • Manonleroux@hotmail.com 19 September 2016 at 03:24

    Bonsoir,

    En 2002 , j’ai fait un choc anaphylactique suite à un traitement chez le dentiste. Je suis restée 48 hrs aux soins intensifs car au moment où je prenais du mieux…la réaction s’est répétée ….disons que l’urgentologue a réellement craint pour ma vie…et moi également!

    Bref, l’on m’avait mentionné que l’ingestion d’aliments contenants des sulfites n’etaot pas comparable à une injection d’une solution contenant des sulfites…alors je n’avais jamais changé mon alimentation mis à part l’achat de certains vins.

    Or..depuis près de 10 ans…je suis aux prises avec des symptômes pour le moins étranges.., sinusites à répétition, asthme sans effort physique, douleurs musculaires aiguës, claquage musculaire en marchant, perte de mémoire importantes, etc… en lisant les témoignages… j’avais l’impression que c’était moi qui prenait la parole… tant cela me ressemblait…, je vous remercie de tout mon cœur pour votre livre…c’est maintenant ma bible…et j’espère que mes efforts à changer mon alimentation seront récompensés !

  • KM 12 September 2016 at 21:45

    J’ai terminé votre livre depuis fin juillet et j’applique au mieux l’éviction des sulfites dans la mesure du possible. L’allergologue a testé les sulfites sur moi en juin et le test s’est révélé positif : intolérance aux sulfites.

    Je passe beaucoup plus de temps à faire mes courses en lisant scrupuleusement les étiquettes mais votre livre est d’une aide précieuse pour savoir où se cachent les sulfites.

    Je cuisine beaucoup plus et des produits frais et sains. Mes proches me comprennent et m’aident, les amis et collègues se renseignent et y prêtent aussi attention.

    Pour le moment pas de crise de sinusite et ma peau est bien plus belle, j’ai la pêche! J’attends de voir le changement de saison et l’arrivée des virus pour voir comment mon corps réagit et si cette amélioration dure dans le temps.

    Je ne lâche rien, je n’ai rien à perdre mais beaucoup à gagner. Je réapprends à vivre sans les sulfites.

    Merci encore pour vos précieux conseils, éclairages…ce livre est une vraie mine!
    KM

  • BRUNO PELLIER 31 August 2016 at 13:59

    Bonjour a tous,

    Allergique aux Sulfites, j’encourage vivement la lecture du livre de Bertrand: Travail très méticuleux qui m’a permis d’éviter les graves crises dues aux Sulfites,

    Points Importants du Livre: Travail très méticuleux
    • Il n’y a pas besoin de Médicaments ! Il faut éviter les Sulfites. Le traitement est gratuit !
    • Mise en lumière des Sulfites cachés dans l’alimentation,
    • On ne peut pas se fier aux étiquettes (pas de mention Sulfites si concentration < 10ppm et bcp d’abus),
    • Apprendre a décoder les étiquettes pour identifier les ingrédients qui cachent des sulfites / a risque.
    • Mise en lumière qu’il puisse y avoir des Sulfites dans le Bio (Bio = pas de pesticides mais Sulfites en tant que conservateurs possibles),
    • Mise en lumière des Sulfites dans Médicaments / Cosmétiques
    • Mise en lumière des additifs alimentaires.

    Méthode très Pragmatique pour éliminer les Sulfites :
    • Mise en avant des aliments à surveiller en priorité : Tableaux très bien présentés, lisibles et synthétiques (je les imprime et utilise pour mieux faire mes achats).
    • Permet d’évaluer le risque d’exposition aux sulfites en fonction de la dose théorique de sulfites dans l’aliment et de la quantité consommée.

    Très bonne journée et la Santè avant tout.

  • Christian Moreau 28 August 2016 at 02:34

    Bonjour

    J ai decouvert mon allergie aux sulfites comme vous Bertrand en etant mon cobaye,j ai procede par elimination des produits que je mangeais qui me provoquaient des reactions comme des oedemes faciaux et polypose nasales ,tous les francais boivent du vin et peuvent etre a long terme victime du sulfite sans le savoir
    Sur la dose de sulfite contenu dans le vin s ajoute la dose contenue dans tous les produits prepares vendus en supermarche et les fracais adorent
    Je suis cuisinier et j ai retrouve le sommeil et la sante en ne buvant que tres peu de vin mais bio et alimentation a base de produits frais non cuisines
    Le partage des experiences a travers internet m ont beaucoup aide

    Merci Bertrand

  • Lise38 22 August 2016 at 13:40

    Bonjour,

    Il y a un an environ j’ai remarqué qu’après un repas au restaurant j’étais prise de diarrhée deux heures après le repas. Pas le même resto, pas le même menu, seul point commun:un verre de vin blanc à l’apéritif et deux autres au cours du repas.

    J’ai donc cherché sur internet et j’ai trouvé le lien entre diarrhée et vin blanc par la cause des sulfites. Cela m’a amenée sur ce site ; j’ai acheté et lu le livre de Bertrand Waterman.

    Ce livre est très documenté et complet. Il représente un travail de recherche très sérieux tout en étant à la portée de tout le monde.

  • Daniel 10 August 2016 at 23:30

    Bonsoir Bertrand

    Merci pour votre livre que j’ai lu pendant mes vacances. Fort intéressant que je relirai plusieurs fois et qui va certainement m’aider dans le futur. J’aurais bien aimé avoir ce livre depuis longtemps. J’ai des polyposes, de l’asthme, des étouffements, vertiges, problèmes digestifs et cutanés, allergique à l’aspirine et aux anti-inflammatoires depuis au moins 25 ans.

    J’ai vu de nombreux spécialistes avec des examens sans résultats!!! Un allergologue m’a mis sur la piste des sulfites, m’a conseillé de supprimer certains aliments, vin, bière, champagne etc…. mais difficile à appliquer!!!

    Les nombreux conseils de votre livre vont certainement m’aider à compléter mes efforts.

    Un grand merci pour toutes vos recherches.

  • NicoleR 3 August 2016 at 20:15

    Ce livre est une mine d’informations précises et détaillées !

    Un grand merci à Bertrand pour toutes ses recherches et surtout pour les mettre à notre disposition ! Depuis un peu plus de 3 semaines que je tâche de suivre ses conseils je n’ai pas eu de crise, c’est très encourageant et cela prouve aussi la qualité des renseignements que l’on trouve dans ce livre.

    Je le conseille à tous ceux souffrent à cause de tous ces conservateurs que l’on nous impose dans notre alimentation.

    Bon courage à tous !

  • COUREAU 3 August 2016 at 11:05

    Un grand MERCI pour le travail que vous avez accompli.

    Cela fait huit ans que l’on m’a diagnostiqué la maladie de Fernand Widal. Au début une operation etait programmé dans l’année. Dés le j’ai choisi un médecin homéopathe et je ne le regrette pas – Il y a cinq ans il m’a proposé de faire des séances de diapulse 4 mois plus tard les polypes etaient quasiement inexistantes – je fais une séance en moyenne toutes les 6 semaines et mon dernier scanner est rassurant.

    Votre livre est rempli d’outils nécessaires pour le quotidien et aussi d’espoir – Merci beaucoup.

  • Karine Sirois 1 August 2016 at 23:07

    Bonjour,

    Je me questionne à savoir si je suis intolérante aux sulfites. Voilà que depuis environ 1 ans, à certains moments où je bois du vin rouge, je me réveille le lendemain avec les yeux qui gonflent. Je sens que je tolère de moins en moins l’alcool et je me sens ivre rapidement, après seulement 2 coupes, alors qu’avant je le tolérais beaucoup mieux. J’ai noté que lorsque je bois deux vins différents (souvent on partage nos bouteilles lors de repas familiaux), je sens davantage les effets. Aussi, de plus en plus souvent, je me sens nauséeuse et mal en point le lendemain. Ces symptômes sont nouveaux aussi.

    Croyez-vous qu’il s’agisse d’une intolérance aux sulfites ? Peut-on avoir des problèmes avec seulement les sulfites dans le vin et non dans les aliments ? J’ai aussi eu des moments où j’ai bu du vin rouge sans avoir de symptômes, peut-il y avoir certains vins que je tolère moins ? Une intolérance peut-elle s’intensifier, voire même devenir une allergie ?

    Merci de répondre à mes milles et une questions ! Cordialement

    • Bertrand 2 August 2016 at 04:34

      Bonjour,

      Les problèmes que vous décrivez avec le vin vous mettent la puce à l’oreille, et vous avez raison.

      On pense d’abord à l’alcool, en pensant qu’on le “tiens plus la route”, mais ce sont souvent les sulfites qui posent problème. Les vins contiennent des taux de Sulfites tres variables, de 20 mg à 200 mg, et même plus. C’est donc la loterie a chaque fois sur la dose de sulfites !

      Pour voir si c’est ce n’est pas l’alcool le problème, vous pouvez essayer avec un alcool fort comme de la vodka ou du gin. Attention, vous devez en boire 4 à 5 fois moins en quantité que le vin, pour que la dose d’alcool soit équivalente.

      Vous pouvez aussi essayer en mangeant des abricots secs de couleur orange, ils contiennent aussi beaucoup de Sulfites.

      Si ces tests sont concluant, c’est à dire que vous n’avez pas de problème avec l’alcool de la vodka ou du gin, et vous avez des symptomes avec les abricots secs, vous avez trouvé le coupable a coup sur ou presque !

      On ne lâche rien !
      Bertrand.

  • Bea 31 July 2016 at 12:43

    Bonjour

    J’ai 58 ans et j’ai déjà fait des tests d’ allergie – en vain ) mais je comprends seulement aujourd’hui après avoir lu des articles sur les intolérances au sulfite. je constate l’incompétence des médecins depuis 30 ans – mais qu’apprennent ils dans leurs 7 ans de médecine ? et les allergologues qui en font 2 ou 4 de plus ?

    Y en a assez de leur cortisone à – depuis 30 jamais un conseil ou une bonne orientation – je vis avec des hauts et des bas d’insuffisance respiratoires ( grâce au sport je me ressource) mais depuis 3 ans je fais des réactions “allergiques” au niveau de la muqueuse interne de la bouche une cloque de sang entre la gencive et la joue interne qui gonfle qui gonfle a ne plus pouvoir ferme la bouche , qui me lance… jusqu’à éclater. (Pas plus tard qu’hier soir 🙁

    Merci mon médecin traitant et divers médecins consultés ( Dermato, divers dentistes qui m’ont a cause deux coutes 2 dents saines sans leux je sens mieux en constatant seule la cause de ces symptômes.

  • Valérie 24 July 2016 at 15:03

    Bonjour Bertrand,

    J’ai terminé votre bouquin et je vais le lire et le relire encore un bon nombre de fois …

    Ce que je peux vous dire c’est que j’ai pris conscience que mon alimentation jouait certainement un rôle prépondérant dans les causes possibles liées à ma polypose … Je suis en plus une grande amatrice de vin mais j’avais dû me rendre à l’évidence qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas lorsque j’avais bu certains vins….. Avoir le nez bouché pendant deux jours par exemple après avoir bu du vin ce n’était pas bien normal …

    Aujourd’hui tout s’éclaire avec vos deux bouquins ! Je confirme également que l’on se sent un peu seul quand on essaye d’expliquer à certains médecins généralistes ou ORL le rôle que peuvent avoir les sulfites dans l’inflammation des sinus … La réponse est toujours la même : cortisone ….

    Il faut effectivement se prendre en main sans pour autant rejeter la médecine traditionnelle… Mais grâce à vous je souhaite me tourner vers d’autres alternatives afin d’avoir des muqueuses nasales le moins possible enflammées et d’avoir recours à la cortisone le moins possible également ( il faut trouver sa dose minimale si possible )…

    Un grand Merci à vous et je continue à suivre les témoignages sur le forum …
    Amicalement
    Valérie

  • B 23 July 2016 at 18:20

    Bonjour,

    J’ai acheté ce livre il y a 1 mois et je ne suis pas déçue. J’y ai trouvé toutes les informations dont j’avais besoin.

    Mon mari a été diagnostiqué intolérant aux sulfites il y a 8 mois et je n’avais pas encore sauté le pas de l’achat. J’aurai du le faire bien avant !! Les tableaux récapitulatifs en annexes sont essentiels pour moi afin de déterminer le seuil de tolérance de mon mari.

    Ce livre est très bien écrit et n’a qu’un seul objectif, nous présenter les sulfites afin de pouvoir les identifier et donc les éviter dans notre alimentation.

    Merci à vous Bertrand pour tout votre travail de qualité !!

  • Pascale 15 July 2016 at 01:02

    Bravo pour ce livre !

    J’en suis a ma deuxième lecture de ce livre. Je dois dire que ce livre renferme beaucoup d’informations utiles et très intéressantes pour les personnes qui comme moi sont au prise avec des ‘intolérances’ inexpliquées. Je ne connaissais pas les sulfites jusqu’à maintenant, après plusieurs tests d’allergies et traitements topiques pour des réactions cutanées ainsi que respiratoires.

    Ce livre semble avoir des réponses tangibles à plusieurs années de questionnement. Ce livre est un guide précieux pour nous aider à repérer les sulfites sous toutes ces formes.

    Merci!

  • Nathalie 4 July 2016 at 14:37

    bonjour, mille mercis pour le site et les témoignages!

    Les pièces du puzzle s’assemblent: le vin, les langoustines, l’anesthésiant local (dentiste ou autre), la crème de jour, le maquillage… je viens enfin de tout comprendre, et surtout, de comprendre les réactions de mon corps (plaques rouges visage, cou et buste, rythme cardiaque accéléré, coup de chaleur, mal de tête etc).

    Les médecins ne sont pas sensibilisés: mon médecin de famille me parle d’une réaction à l’alcool car je ne bois pas de vin souvent, et l’anesthésiste m’a parlé de réaction à l’adrénaline qui est présente dans les anesthésiants! seule mon ophtalmo m’avait orientée vers des produits de maquillage et démaquillage sans conservateurs !!!

    Vivement une règlementation pour rendre les étiquettes plus compréhensibles! je viens de comprendre aujourd’hui seulement que les sulfites sont des conservateurs et qu’on les trouve également sous leur code Exxx !!!

  • Mona 19 June 2016 at 00:10

    Bonjour à tous!

    Ca fait quelques semaines que je m’informe des sulfites et que je lis le livre de Bertrand (très précis, merci!) après avoir souffert d’épisodes d’essouflements qui ont débuté avec:

    1- l’anesthésiant dentaire administré à plusieurs reprises vu la dent qui ne gelait pas bien (tachycardie, souffle saccadé)
    2- Vin rouge, réactions instantanées en 20 min d’essoufflement et oppression thoracique
    3- Finalement les aliments préparés

    J’ai compris que c’était cela et quand je fais très attention à ce que je consomme, tout va bien. Par contre, il s’agit que de manger un peu de vinaigre dans la mayonnaise par exemple (et jus de citron!) et voilà j’ai des symptomes de plus en plus intenses et longs.

    Je suis en attente de voir un allergologue que j’ai trouvé seule puisque mon medecin ne connaissait RIEN sur cette intolérance/allergie.

    J’aimerais avoir votre avis concernant mes symptômes s’il y a des chances que ce soit une forte intolérance ou si forcément c’est une allergie 🙁 (ce qui me fait peur!)

    J’ai déjà mon epinephrine à portée de main et même si elle contient des bisulfites, il semble qu’en cas de réaction majeure, il faut absolument l’utiliser quand même, ironiquement.

    Alors j’aimerais savoir si je suis la seule à avoir des symptomes du rythme cardiaque, angoisse et souffle très très court (sans sifflements) je précise que je ne suis pas connue pour l’asthme et je suis allergique aux fruits de mer.

    Je suis au Canada. Je suis vraiment inconfortable au fait de prendre le risque quotidien de consommer des sulfites cachés 🙁

    Merci pour vos mots! et courage à tous!

  • Colette DEZUTTER 17 June 2016 at 16:51

    Dès le téléchargement et la lecture de ce livre, j’ai réalisé que la cause de mes problèmes de santé m’était donnée. Suivre les conseils de Bertrand pourrait, peut-être, mettre fin à mes tourments. Auparavant j’avais fait mille hypothèses, j’avais consulté tant de médecins.

    Merci Bertrand pour ce travail titanesque. Tant de vérités et réalités sont mentionnées dans ce livre. Mon quotidien était devenu infernal avant ce mois d’exclusion des sulfites que je me suis imposé après lecture et re-lecture de votre livre. Une bouffée d’envie de vivre sans maux est devenue possible. Merci et encore merci.

    En espérant que ce livre soit consulté par ceux et celles qui ont déjà eu à subir l’effet des sulfites sur leur santé.

    Colette

  • tosi 10 June 2016 at 15:59

    A lire absolument, particulièrement par ceux qui, comme moi, ont les symptômes de la maladie de Widal. Grâce à cet ouvrage (et à un autre trésor du même auteur : “clefs pour vaincre la polypose nasale”) je sais que je dois attendre mon salut non pas de l’intervention chirurgicale à laquelle mon orl me pousse à me résoudre mais d’une prise en charge personnelle des problèmes posés par mon alimentation. Ce n’est ni facile, ni gagné, mais ces deux ouvrages ouvrent un chemin…

  • Yvon 3 June 2016 at 17:42

    Votre livre m’a permis de découvrir que les sulfites étaient présents partout (même dans certains médicaments censés combattre les polypes !) alors que jusqu’à présent j’évitais
    les vins (blanc en particulier).

    Depuis la lecture très instructive de votre ouvrage je fais beaucoup plus attention à mon alimentation et de façon plus générale à mon hygiène de vie.

    Encore merci pour votre implication dans ce combat contre les sulfites.

  • Leslie 1 June 2016 at 21:16

    Cher Bertrand,
    Allergie aux sulfites confirmée. Les vinaigres,vins, champagnes , bières et cidres me sont désormais interdits.
    Votre site est très instructif, on y sent recherche et expérience.
    Cependant ni vous , ni d autre ne peuvent me dire si les alcools blancs gin vodka tequila et le rhum en contiennent ?
    Pourriez-vous m informer ?
    Je n ose pas tenter L expérience sans certitude.
    Mon allergie va désormais jusqu au choc anaphylactique gonflement de la gorge, et arythmie cardiaque, apres 2 gorgées de vin rouge.

    Merci

  • Françoise 31 May 2016 at 22:29

    Merci pour ce livre qui m’a permis de faire le tri encore plus strict sur l’alimentation sans sulfite et m’a éclairé sur bien des choses, notamment sur l’alimentation industrielle que j’évince complètement.

    Je viens d’être opérée pour la 3ème fois en 10 ans des polypes (ethmoïdectomie) car je ne pouvais plus respirer. Cela fait 31 ans que j’ai la maladie de Widal et bien sûr plus d’odorat et de goût depuis toutes ces années.
    Je ne veux et ne peux plus me retrouver dans l’état général qui est le mien avant les opérations : très mauvais sommeil, plus de motivation, fatigue importante, bref à 2 doigts de la déprime..

    Aussi j’applique les conseils à la lettre de Bertrand.

    En plus du régime sans sulfite, sur les conseils d’une nutritionniste et après une prise de sang sur la recherche d’intolérance aux protéines alimentaires j’exclus de mon alimentation le blé, le blanc d’oeuf, et les laitages.

    Je continue à mettre 1 fois par jour du nasonex et je prends, sous forme de sachet, 1 complément alimentaire à base d’extraits de plantes, de vitamines et de minéraux ainsi que des probiotiques.

    8 jours après les premières prises, j’ai retrouvé l’odorat et le goût partiellement (qu’est-ce que je trouve que l’ail sent bon !!!). Cela fait 1 mois maintenant et cela semble perdurer. Et j’espère que cela va durer.

    Un grand merci à tous les conseils de Bertrand et quel travail accompli pour toutes les informations que l’on peut trouver dans cet ouvrage.

    En plus, je me sentais seule et désemparée devant ma maladie et aujourd’hui il m’a donné le courage et l’envie de me battre.

  • Camille 31 May 2016 at 16:44

    Bonjour,
    Merci infiniment pour votre livre qui est une mine d’infos extraordinaire!!!
    Depuis une quinzaine d’années je souffre d’intolérance mais je ne sais que depuis environ deux ans qu’il s’agit d’intolérance aux sulfites. Donc votre livre m’aide beaucoup.
    Les lavages de nez également avec le petit appareil plastique bleu, me soulagent beaucoup. Je ne dors pratiquement plus assise…enfin!
    Merci vraiment pour tout, Bertrand, votre livre est vraiment d’une très grande aide!!!

  • CLAIRE 27 May 2016 at 19:36

    Je vous remercie pour ce livre, car pour moi les sulfites étaient mon problème, rendu a 48 ans, c’est juste maintenant que je me suis rendu compte de ce qu’il allait pas avec mon système. Les médecins ne trouvaient rien, c’est par moi même et bien sur a votre livre que je peut maintenant mieux vivre en forme.

    Merci du font du coeur….

  • FLO 18 May 2016 at 22:27

    Bonjour, étant nouvelle membre je souhaitais témoigner de mon éviction des sulfites depuis 8 mois maintenant . Après avoir découvert tous mes symptômes , migraines, maladie de Vidal ,sinusite ,asthme ,perte d odorat,perte de goût,larmoiement etc … Vous les connaissez tous . Et bien j’ai enlever les féculents au blé , la farine de blé , le pain , les pommes de terres, les oignons ,la moutarde , le vinaigre ,je n’ai gardé que les protéines la viande et le poisson avec des légumes que je cuisine moi même . Le résultat est bluffant je suis super bien depuis tout ce temps . Plus de symptôme allergique surtout en.ce moment . J’ai perdu 17 kg sur en + . Une renaissance mais aussi une volonté de fer . Je ne cède pas et je sais que c’est très dur partout où l’on va. J’ai remplacé les farines de blé par des farines de riz , d’epeautre , de millet etc…. Du pain sans gluten , de l’eau du robinet et non en bouteille . Je lis chaque étiquette . J’ai banni le vin le champagne la bière etc .. Il y a du champagne et du vin sans sulfites sur certains sites internet .attention à ne pas confondre sans sulfites et sans souffre ! J’ai testé et je l’ai regretté . Demandez bien du sans sulfites .courage

  • Encherin Christine 3 May 2016 at 21:46

    Grâce à votre livre, j’ai compris mes migraines, ma fatigue constante. Brûlure dans la gorge… je ne bois plus du tout de vin lors de mes soirées, j’ai retiré les aliments énumérés dans le livre mais j’ai beaucoup de mal à savoir, comme beaucoup d entre nous, où se trouvent les sulfites. Par exemple y’en a-t-il dans le céleri ou les saucisses blanches?

    Samedi dernier à un repas, je n ai rien bu, pas fait d écarts mais la migraine le lendemain au réveil! Je ne vois que le céleri ou les saucisses blanches.

    En tout cas merci! Même si c est dur de savoir ce que l on peut manger, au moins je sais où chercher! MERCI

  • Francine 30 April 2016 at 00:06

    Je souhaite témoigner car je ne remercierai jamais assez Bertrand pour m’avoir permis d’ aller mieux aujourd’hui, mais aussi pour redonner de l’espoir et courage à tous ceux qui vivent cet enfer.

    Un terrain allergique dans ma jeunesse, une désensibilisation qui n’a fait que légèrement empirer des éternuements en salve fréquents, des années de rhinite périodiquement, mais pas plus. Je déménage et me retrouve entourée de vigne. Et je commence à perdre l’odorat en fin de journée, sans rien y comprendre. Essai de régime sans gluten, sans lactose, sans effet !

    Un autre déménagement, aux usa cette fois, qui se solde par 3 ans, de nez entièrement bouché à respirer par la bouche, sans odorat, dans un état de grande fatigue, de découragement et des problèmes de mémoire à force de pas suffisamment m’oxygéner. Un autre essai sans gluten et j’ai une réaction impressionnante dans la bouche, je prend un spray pour la gorge et je me retrouve à l’hopital à ne plus pouvoir avaler… Mais je ne sais pas encore pourquoi ! A l’époque, j’habite une maison qui à de l’humidité à la cave, un système d’air pulser dans toute la maison pour chauffage et je mets mes problèmes sur ces moisissures.

    Enfin, une opération avec l’espoir de me laisser le temps de comprendre et d’y voir plus clair, où je découvre ce qu’est la polypose pour la première fois.

    Un répits de courte durée, 1 année ½ et mon nez qui recommence à se boucher. Et un début de piste avec des gélules de vitamine qui me font tousser et limite devenir asthmatique. Une recherche sur les gélules, puis les sulfites et la lecture du premier livre de Bertrand.

    Un nouveau changement de continents, avec retour en Suisse. Une nouvelle galère, pour trouver un médecin acceptant de nouveaux clients et à l’écoute de mes soupçons aux sujets des sulfites. Un changement de nourriture, de médicament, le Nasonex qui s’avère sans effet pour moi malgré sa bonne réputation dans le traitement des polyposes. Et comme ça ne suffisait pas, une erreur de ma part que je veux relater pour mettre en garde : durant 6 mois je me nettoie le nez avec un sel provenant de la région ou j’habite (pour éviter les énergies grises), un sel noté en gros devant sur l’emballage, sans fluore, sans iode. Oui, je ne l’avais pas acheté en pharmacie ou le sel est vendu au prix de l’or en Suisse. Seulement je ne me suis pas méfié qu’il contenait l’additif alimentaire ( E536, Ferrocyanure de potassium) noté lui, en petit à l’arrière de l’emballage. Resultat : Six mois sans odorat avec le nez bouché partiellement déjà, des mucosités tellement importantes que je toussais toutes les deux phrases. Vraiment au plus mal. Et j’achète le second livre de Bertrand.

    Il y a un mois 1/2, je découvre ce que contient le sel, je demande à tester un autre médicament et je prends une décision : je ne peux pas continuer à respirer ou manger.

    Depuis je mange très stricte : eau, légumes bio, sel, poivre, sans produits laitiers, sans gluten, et me tiens éloigné des agents conservateurs. Je suis en pleine phase de test. Il semble que j’ai des allergies croisées possibles.

    Depuis 15 jours, je remange du pain : un boulanger faisant son pain sans levure de bière et avec de la petite épeautre (céréale ancienne avec très peu de gluten). Il est fait en prenant le temps de lever avec du levain fait à l’ancienne (farine, eau et laisser fermenter, mais toujours pas de pâtes, de pâte à gâteau, avant que je trouve quel farine et levain. Pas de boîtes de conserve, bien entendu, (attention même certains légumes congelés ne sont pas toujours sans agents conservateurs) pas de moutarde, vinaigre, patate, fruits secs (je les sèche moi-même ) Pas d’épices…

    Voilà, je respire à nouveau, mon odorat est revenu en 15 jours après ces changements drastiques. Bien sur, mon nez est mon « phare ». Et parce qu’il semble que mon seuil de tolérance soit faible : un verre de partis Bardoin par exemple (les autres sont catastrophiques, c’est ok mais pas deux !). Actuellement même ça, je m’en prive afin de tester d’autres aliments, petit à petit. Un seul vin de la région pourrait peut-être me convenir, semble-t-il ! A suivre.

    J’oubliais de mentionner que les piscines ne sont plus pour moi, et que je suis encore en quête d’info pour des cosmétiques car dentifrices, produit de rinçage pour la bouche et autres, ne sont vraiment pas nets non plus !

    Voilà, bon courage à tous. Gardez espoir, les choses peuvent se reverser et même parfois plus vite qu’on ne le croit !

    Et on ne lâche rien, comme dirait Bertrand.

  • rémi B 24 April 2016 at 18:41

    Le travail de Bertrand est unique et vraiment d’un grand secours pour nous les “intolérants ” aux sulfites ! c’est un “lanceur d’alerte”
    On ne doit rien lâcher pour que le corps médical nous prennent enfin en considération et que les industriels arrêtent de nous torturer avec une incorporation cachée des sulfites !

  • Pascal 19 April 2016 at 12:57

    Félicitation pour ce livre très didactique qui contient une somme d’informations, souvent difficiles à obtenir par soi-même. Même pour les non allergiques, les sulfites ont un impact direct sur la santé, et ce livre apporte une aide précieuse afin d’orienter ses choix vers des aliments plus sains.

  • Stephane GERVAIS 17 April 2016 at 10:33

    Bonjour á tous,

    Ce livre devrait être lu par tous , encore plus par ceux qui ne se sentent pas concernés !

    Un grand merci pour ce travail : non seulement parce que votre livre à été le point de départ d’une nouvelle vie ( hélas les pièges sont nombreux !), mais il m’a beaucoup apporté professionnellement : je suis masseur-kinesitherapeute ostéopathe et je suis satisfait maintenant d’avoir des réponses lorsque nos techniques sont insuffisantes : éviction des sulfites , test des Igg…..

    Merci !

    En fait il manque une seule chose : un forum actif , une communauté car j’ai le sentiment que nous sommes tous bien isolés……
    Je n’ai pas hélas les compétences pour le faire…. Mais je suis pret á y participer activement!

    Bertrand un grand Merci de ma part et de la part de mes patients notamment ceux souffrant de maladies auto-immunes pour qui l’éviction des sulfites et test des Igg ont bien amélioré la qualité de vie !

  • Guéno 2 April 2016 at 14:03

    Bonjour,

    Je ne sais par où commencer mais peut-être par le début ! Dès 1987, âgée de 11 ans, je suis atteinte de rhumes inguérissables et longs. En 1991, le seul et unique test allergo donne un résultat sans commentaires : “allergique à rien sensible à tout”. Début de crises d’asthme et traitement de fond.
    1995 : année de mon bac j’ai pris 12 mois de cure d’antibios à raison de 5 à 8 jours par mois. Je termine l’année scolaire déprimée et inquiète de ces abus médicamenteux.
    Puis 1996, 1ère intervention polypose..râtée.
    1997 : 2ème intervention…je respire quelques mois. Un nom est donné à mon problème de santé : le syndrome Fernad Widal. Je cherche des informations à la BU de la fac de médecine, des solutions, des charlatans qui m’encouragent à arrêter tous les traitements “qui me polluent”. Je consulte un naturopathe qui me conseille d’ôter tous les produits laitiers et la viande et les corticos de fond. C’est pas mal pour la ligne, j’ai perdu 10kgs, mais pas pour ma tête : j’ai fait une dépression. Novembre 1998 je suis hospitalisée en réanimation avec la capacité respiratoire d’un enfant de 5 ans (j’en avais 22). C’est ainsi qu’à débuté un suivi pneumologique. Et plus jamais je n’ai arrêté mon traitement de fond.

    Début des années 2000 : j’ai de gros problèmes de peau, exéma et urticaires, des plaques apparaissent sur le visage et me défigurent. Je choisis une crème de jour et je prend soin de ne plus jamais la changer.

    Je n’ai plus d’odorat depuis 1997, et perdu le goût depuis 4/5 ans. J’ai eu 3 enfants, et quel malheur de ne pas sentir ces petites peaux de bébés

    2007 : je suis fatiguée, épuisée, nouvelle intervention des polypes. 2 mois de respiration puis plus rien.

    2013 : je prend de plus en plus de corticos…tous les mois.

    2014 : je n’en peux plus …..tous les mois je suis sous traitement antibios/cortivos. En avril 2014, 4ème intervention de polypose, mais mon ORL me le dit fermement”je ne vous touche plus, je ne sais plus quoi faire, vous êtes ma plus jeune patiente ça m’inquiète”. J’ai découvert les otites à cette période, 9 en 2014. Donc on octobre on me pose un diabolo. Bilan 2014 : 12 traitements de 5 jours de corticos pour l’année.

    2015 : c’est décidé je tente la cure à la Bourboule. Ce n’est pas magique mais je suis passée en 2015 à 9 mois de corticothérapie sur 5 jours.
    Au boulot c’est de plus en plus dur. Je suis plus fatiguée que je ne le devrais. Je demande un bilan sanguin car j’ai l’impression “d’être toujours fatiguée, d’avoir la tête pleine, les yeux mouillés et lourds”. Bilan sanguin qui relate que tout va bien.
    Bizarre car il me reste quoi comme éventualité : la folie ?

    2016 : je démarre l’année de manière très fragile. Gastrite après les fêtes, normal je suis tombée dans le paquet de m&m’s et puis les reflux j’en ai depuis 20 ans, un de plus ou de moins ! Je mange léger mais ça passe pas…. je suis sur le point de partir aux urgences, tellement je suis coincée de polypose et que j’étouffe. Coincée sur mon canapé je clique et tombe sur les livres de Bertrand.

    Je les avale, je me sens concernée, je me mets à me laver mon nez. Et bien dites donc je ne savais pas que l’eau pouvait passer d’un coté à un autre ! Tous les symptômes décrit je les ai eu ……je viens de comprendre pourquoi je dis ne pas aimer le blanc.

    Lundi soir 11 janvier, j’ai terminé votre ouvrage sur les sulfites et je suis…..sidérée. Mon médecin a demandé un test allergo au CHU pour vérifier. Moi j’ai la terrible impression que c’est ça, c’est moi que vous avez décrite ! J’ai beaucoup d’espoir d’un jour me sentir bien, sans fatigue, sans encombrement mais à quel prix ? et par où commencer ?
    Je suis sidérée car j’ai peur : on fait comment ? on commence par quoi ? on enlève quoi au juste dans son alimentation ? Oui je sais vous allez me répondre de relire votre ouvrage…oui oui promis !
    Mais pour l’instant je suis sous le choc…..J’adore cuisiner et ça c’est le point positif…….j’ai envie d’aller mieux, votre livre m’a motivée tout en me mettant très mal par culpabilité.

    Nous sommes le 2 avril, je n’ai pris “que” 6 jours de cortico et 3 d’antibios depuis début janvier. Je fais de gros efforts alimentaires tout en “faisant comme tout le monde” quand je suis invitée ou que je sors au restaurant.

    Le 21/03 j’ai vu l’allergo qui me refait les tests basiques : rien. Sauf que dans les 2h qui ont suivi j’ai débuté une sinusite qui m’a laissée sur le carreau pendant 5 jours. Je lui ai écris car je pense que ces tests doivent être refait un par un et que l’on doit prendre le temps d’attendre les résultats.
    Cette même allergo me dit que l’allergie aux sulfites n’existe pas, seulement l’intolérance. Elle n’en sait pas autant que Bertrand sur le sujet c’est évident. Elle accepté de m’hospitaliser en ambulatoire dans quelques semaines pour faire le test.

    Je suis retournée à la cure, l’ORL est effaré de mon état infectieux. Moi je lui explique que c’est tout le temps comme ça. Déjà je me sens mieux mais il reste à faire tenir cet état sur la durée et petit à petit à affiner ce qui me fait le plus réagir.

    Merci à Bertrand, qui défend une noble cause : notre bien être !

  • VANNONI 28 March 2016 at 09:27

    Bonjour

    Allergique avérée aux sulfites depuis 25 ans mon allergie a évolué malgré l’éviction des produits contenant des sulfites (éviction possible grâce à mon allergologue ancien interne au CHU d’Angers et qui donc était sensibilisé aux allergies aux sulfites).

    Cette éviction de produits alimentaires dangereux ne suffisant pas j’ai stoppé les médicaments ainsi que certains cosmétiques en contenant. Bien que cette démarche fut salutaire je reste extrêmement sensible et fais systématiquement un choc anaphylactique après l ‘ingestion de produits à base d’alcool (gateaux secs, sauces au vin, chocolat avec ganache etc…) autant de produits d’utilisation courante proposés régulièrement et qui cachent un danger pour nous gros allergiques!

    Ce livre a bien évidemment confirmé tout ce qui m’avait été dit je reste cependant en attente d’une liste de produit qui déclenchent des chocs anaphylactiques chez d’autres allergiques afin de croiser nos “coupables” et pouvoir ainsi établir une liste plus précise des aliments dangereux.

    Je serais donc très heureuse de pouvoir échanger avec de gros allergiques tels que moi car comme il est dit à plusieurs reprises dans le livre les chocs anaphylactiques peuvent être très violents mais heureusement vous ne faites certainement pas partie de ceux là…ET BIEN SI !!! et à ce titre nous avons besoin d’informations partagées…

    Un grand merci!

    • Bertrand 28 March 2016 at 18:17

      Bonjour Christine,

      Merci de votre message, qui me permet d’apporter une clarification a toutes les personnes concernées : contrairement à beaucoup d’autres allergies, il n’est PAS possible de faire une liste d’aliments sans AUCUN sulfites. Voilà pourquoi, dans mon livre, je vous apprends à les détecter vous même le mieux possible, et à vous orienter vers une alimentation qui réduit votre exposition et votre risque. Je liste aussi tous les aliments susceptibles d’en contenir. La raison principale est que la loi n’oblige pas à déclarer les Sulfites s’ils sont à moins de 10 mg par kilo ou par litres. Tant que cette loi s’applique, il n’y aura rien d’écrit sur l’étiquette. Cordialement.

  • Anne-Sophie 26 March 2016 at 17:28

    MERCI pour ce livre !!!

    J’ai appris beaucoup de choses sur les sulfites ainsi que sur les autres appellations pour camoufler la présence de sulfites comme “agents de traitement de la farine” par exemple. Lire une étiquette n’est pas toujours évident mais grâce au livre on en sait beaucoup plus.

    Avant je consommais beaucoup d’abricots secs bien oranges en pensant bien faire, me disant que c’était bon pour la santé. Aujourd’hui je sais que dois les prendre de couleur marron foncée et bio.

    J’ai appris en faisant des tests chez un allergologue que j’étais allergique aux sulfites. Je pensais simplement que ce n’était qu’une allergie de contact. Cependant après les repas je me sentais presque toujours fatiguée et j’avais des bouffées de chaleur.

    Depuis que je mange presque sans sulfites je me sans beaucoup mieux! Je mange plus sainement et du coup comme le dit en gros Bertrand dans le livre, c’est ça qui nous motive 🙂

    En revanche dans le livre il est dit qu’il fallait éviter les fruits et légumes surgelés. Sur les paquets il n’est pas mentionné sulfites ou autres noms. Malgré l’action de congeler, ajoutent-ils tout de même des conservateurs? J’ai vu un reportage à la TV sur les légumes surgelés, paraît-il qu’ils posséderaient plus de vitamines que dans les légumes frais ! Malgré tout, je continue à manger frais mais j’aimerai en savoir plus.
    j’ai vu aussi qu’il faisait des vins sans sulfites dans les magasins bios !!!

    Encore MERCI pour ce livre.

    Comme dirait Bertrand : “On ne lâche rien” :):):)

    Je conseille vivement ce livre aux personnes allergiques ou intolérantes aux sulfites.

    Anne-Sophie

  • Caffet 20 March 2016 at 10:57

    Je découvre la réalité de mon état de santé en lisant votre site. Je vous en remercie. Je suis devenue asthmatique tardivement c’est à dire à l’âge de 44 ans,
    à l’époque je fut très étonnée par ce diagnostic. Enfant je courais dans les champs de blé sans jamais avoir de réaction allergique.
    Mon état s’est aggravé au fur et à mesure sans qu’aucun médecin n’en réalise le handicap dans ma vie;
    j’ai été hospitalisée 3 fois à cause d’une détresse respiratoire due paraît-il à des pneumonies.
    J’ai été très septique par rapport aux diagnostics souvent contradictoires des différents spécialistes qui ne se concertent pas toujours.
    Il faut savoir que nous sommes notre meilleur médecin et qu’il faut parfois insister pour que les soignants nous écoutent vraiment.
    Mes deniers tests allergiques montre que je suis allergique à 18 produits (dont les sulfites)
    ils ont provoqués dans mon dos des rougeurs et des brûlures jusqu’au sang.
    Le plus inconfortable pour moi est la sensation de perte de connaissance quand ma respiration se bloque par le mucus qui encombre mes bronches le matin.
    Je dors très mal et je suis épuisée.
    MERCI

  • Théo 18 March 2016 at 18:31

    Bonjour,

    Maintenant j’y regarde par deux fois et pas seulement sur les vins , j’ai eu la semaine dernière une sensation très désagréable après une bière accompagnée de fruits secs.
    J’ai aussi grâce à vous appris que la prednisolone , générique du Solupred que l’on me substituait d’office en contenait.

    Je suis persuadé que j’y suis allergique et non “intolérant”, j’ai d’ailleurs des réactions cutanées notamment après le champagne, et des coryzas après le vin blanc.
    La semaine dernière j’ai acheté un vin sans sulfite et là il ne s’est vraiment rien passé.

  • Florence 16 March 2016 at 18:32

    Dans vos 2 livres vous nous avez alerté sur les dentifrices ; Je voudrais témoigner que c’est un véritable poison; En effet , depuis 3 semaines j’étais prise de nouveau d’éternuement dès que j’ouvrais les yeux, 3 h , 4h ou 8h du matin. il m’est venu à l’idée que cela venait peut etre de mon dentifrice. j’en avais choisi un quelques jours plus tôt pour blanchir les dents.
    je vais donc en pharmacie en acheter un bio. Et contre toute attente , le lendemain plus d’éternuements au réveil. Je pense donc même si l’on se rince bien les produits chimiques reste dans notre bouche toute la nuit et finissent par irriter les polypes. A Partager §

  • Natalia 12 March 2016 at 14:37

    Bonjour et merci pour votre liste 🙂
    Voila je suis allergique aux sulfites depuis 3 ans environ (une maladie chronique depuis 5 et des intolérances alimentaires, bref un SI qui est un peu excité) et j’ai déjà fini à l’hopital à cause d’eux. Chez moi c’est chute de tension, difficulté à respirer et une fois j’avais même la langue un peu gonflée et la trachée et les muqueuses très irritées. Depuis lors, je ne mange rien sans sulfites (ni médoc, ni bouffe, ni cosmétiques etc..) seulement j’aimerai pouvoir reboire un verre de vin, ou une bière de temps en temps. J’ai déjà rebu un peu de bière sans gluten, ça me bouche le nez, tachycardie et difficulté à digérer mais c’est tout. Donc je me dis, un verre de vin, à 5mg/litre, ça devrait le faire non ? Je précise que allergologue ou médecin ne savent rien sur ce type d’allergie, et que d’une manière générale, je ne vais voir que naturopathe ou autres, car eux me soignent mieux 😉 Voila merci !

  • Lorène S. 4 March 2016 at 17:12

    Bonjour,

    Après des années d’inflammations ORL et digestive chroniques, de malaises inexpliqués après certains repas ( maux de ventre, nausées, migraines, palpitations, hypertension, brûlures dans la gorge et le nez, chaleur intense dans la tête, détresse respiratoire, vertiges, tremblements … ), j’étais désespérée. Le milieu médical a tenté de m’aider, mais sans succès.

    Alors j’ai cherché sur internet des conseils qui pourraient soulager ma souffrance : ceux de Bertrand m’ont beaucoup aidée et j’ai décidé d’acheter son livre.

    Après lecture, j’ai mis un nom sur mon problème : SULFITES, et j’ai compris qu’ils m’empoisonnaient la vie depuis très longtemps .
    Maintenant que je connais mes ennemis, en appliquant les conseils du livre, je peux enfin me mettre à table sans angoisses ; mon état de santé s’est nettement amélioré.

    Je n’ai qu’un seul regret, ne pas avoir trouvé ce livre avant.

    Merci Bertand !

  • pedaline 21 February 2016 at 12:45

    bonjour,je suis intolérante aux sulfites et mes crises de violente migraine avec vomissements puis fibrillation auriculaire se termine aux urgence cardio pour traitement ,j’ai eu 1 fois un choc électrique car je ne retrouvais pas un rythme sinusal ,je suis très attentive à ce que je consomme mais il m’arrive encore de manque de vigilance et les sorties resto pour moi pose problème

  • Nathalie 18 February 2016 at 18:48

    Bonjour à tous,

    Petit point 5 mois après avoir lu ce livre : j’ai tout d’abord compris :

    – pourquoi ce repas d’enfer : cacahuètes, soupe de champagne au citron, salade (sous vide) Caesar avec poulet pané, frites (surgelées), pavé de bœuf, demi verre de rosé, glace aux fruits avec son coulis m’avait tant rendu malade.

    – pourquoi malgré 5 jours de cortisone (générique prednisolone) mon état respiratoire s’est amélioré mais de manière très très lente.

    – pourquoi je réagissais parfois (petits boutons et respiration pas top) en mangeant des fruits de mer, thon, saumon, charcuterie sous vide et d’autres fois non.

    – pourquoi mon poids plume est certainement responsable aussi de mes réactions plus fortes.

    5 mois, que j’ai essayé de supprimer les sulfites de mon alimentation, sauf exceptions, bien entendu, puisqu’on ne sait jamais et :

    – Un hiver sans aucune sinusite, alors que j’en faisais 3 à 4 les années passées, nécessitant prise de corticoïdes et antibiothérapie.

    – Beaucoup moins de troubles digestifs, tels que ballonnements, aérophagie et gargouillis permanents.

    J’ai encore quelques symptômes mais comme dirait Bertrand “On ne lâche rien” 😉

    Merci donc encore, ce livre est un réel guide, les tableaux vont m’être d’une aide précieuse pour réintégrer quelques ingrédients.

    Bonne soirée à tous.

    Nathalie.

  • annie moisson 15 February 2016 at 23:15

    Merci de cet ouvrage découvert courant 2014.

    Il a été pour moi une aide précieuse pour comprendre que les troubles occasionnels du rythme cardiaque et autres symptômes mais hors réactions cutanées et qui apparaissaient une demi heure après l’ingestion d’aliments ou boissons contenant des sulfites.

    Votre travail est approfondi et précis, comment le faire connaître car ces intolérances sont bien méconnues des professionnels de santé !!

    L’alimentation bio permet d’éviter de manière significative des aliments avec sulfites, mais il faut une attention permanente pour les traquer de partout et connaître en effet les procédés de traitement.

    L’éviction totale est sans doute difficile mais de mon expérience une bonne assimilation est primordiale pour faire face.

    Bravo pour votre travail avec ma reconnaissance. A.M

  • Florence 15 February 2016 at 21:49

    Je souhaite témoigner car je ne remercierai jamais assez Bertrand pour m’avoir permis d’ aller mieux aujourd’hui
    J’avais acheté votre premier livre qui m’a aidé à sortir de 10 ans de galère avec polypose, je souffrait de rhinites chroniques , éternuements, nez complèment bouché , asthme et tout ce qui va avec. En essayant de supprimer les sulfites de mon alimentation et de tous vos conseils, mon état s’est amélioré . J’ai également acheté votre 2 ème livre pour avoir la liste complète de tous les produits contenant des sulfites afin de bien identifier tous ceux qui sont cachés.
    Je veux également témoigner de la nosivité des parfums artificiels.
    J’allais donc mieux mais quelque chose continuait à m’irriter , surtout mon asthme qui s’est emballé depuis ces 3 derniers mois.
    Voilà qu’il y a un mois , j’ai eu l’idée de changer de lessive ; dans un même temps j’ai pris de la cortisone . J’ai appris avec le temps que les crises de rhinite aigue et d’asthme ne s’arrête pas toutes seules une fois qu’elles commencent on est obligé de prendre de la cortisone pour arrpeter l’inflammation . Quelques jours après mon asthme s’est arrêté net. Cela fait un mois que je n’ai plus besoin de mes aérosols. Le parfum de ma lessive était donc la cause de mes ennuis. J’avais déjà éliminé depuis quelques années toute sorte de soupline parfumée mais comme chaque année à partir de l’automne et des mauvais jours , je faisais sécher mon linge à l’intérieur lavé soit à l’ARIEL et à la lessive LE CHAT couleur verte , n’ayant plus d’odorat je ne me rendais pas compte que cela m’irritait les bronches et les muqueuses
    Voilà donc une autre piste à laquelle on ne pense pas.
    Comme vous dites Bertrand , on ne lâche rien et surtout restons vigilants face à tous ces poisons qui , nous mènent la vie dure.
    Merci beaucoup pour tout ce que vous faîtes.

  • véronique 9 February 2016 at 20:33

    Et bien voilà je retrouve au travers de vos différents témoignages les problèmes de santé que je traine depuis 2007. migraine, cystite à répétitions et gênes urinaires, douleurs articulaires et musculaires après une seule gorgée de vin ou une » bonne » tartiflette……. Des intestins fragilisés après l’absorption de légumes et de fruits ou laitages . Des yeux qui larmoient, des éternuements, une gorge encombrée. Des nuits écourtées par des douleurs infernales.

    Que je comprends que maintenant après la lecture votre livre. Bien sûr j’ai consulté durant 18 mois les médecins , avec leur différents médicaments et examens de toutes sortes, spécialistes et professeurs que j’ai revus durant un passage au CHU, des Kinés et ostéopathes, j’ai été traité pour les douleurs articulaires qui étaient surtout là les nuits. Et puis j’ai cru devenir dingue. Assez. Çà suffit.Je passe les examens en cours et termine la plaquette de médicaments. Puis j’ai commencé mes recherches sur les douleurs articulaires, et musculaires. rhumatismes …et j’ai lu des articles , des livres …j’ai commencé à garnir mon assiette différemment en évitant certains aliments ou en les associant différemment ente eux. Ici on ne parle pas de sulfites….C’était en début d’année 2O11 . Mon état général s’est en effet amélioré en 6 mois, mais en ayant toujours de temps à autres le retour de gênes et douleurs plus supportables.

    Et voilà…….. que je trouve ce fameux livre de Bertrand Waterman. Eurêka. Mes questions ont enfin une réponse…..MERCI pour ce formidable travail. Et je continuerai à ne rien lâcher.

  • Isabelle 31 January 2016 at 12:49

    Bravo pour votre travail de recherche. Votre livre me parle ! Après des problèmes ORL à répétitions, j’ai fait un bilan allergique qui a révélé une allergie aux sulfites, que je dois avoir depuis plusieurs années. Depuis lors, j’essaie progressivement d’éliminer les sulfites de mon alimentation.

    Votre site et votre livre m’aident beaucoup à atteindre cet objectif.
    Merci pour votre implication est le partage de vos connaissances !

  • Duda Claude 24 January 2016 at 15:46

    Ah ! Enfin une étude très complète sur les sulfites.

    Je m’étais penché sur le sujet il y a des années déjà et j’avais essayé d’éradiquer ou du moins d’atténuer le niveau de sulfites dans ma consommation. Je pensais en connaitre assez sur le sujet, mais là la lecture de ce livre très documenté et bien expliqué m’a ouvert les yeux sur certains secteurs dans lesquels je n’aurais jamais imaginé en trouver. On imagine les efforts déployés par l’auteur pour approfondir cette étude..

    De plus il accompagne ses lecteurs par un message dès qu’il a une information complémentaire concernant ce sujet.

    C’est une lecture que je conseille à tous ceux qui sont intéressés et qui ont intérêt à évincer les sulfites pour leur santé et leur bien-être.

    Merci Bertrand.

  • Sandie Massa 21 January 2016 at 17:23

    Je viens de finir de lire de livre sur les sulfites. Suite à 3 opérations pour polypose nasale et sinusite chronique ainsi que la prise quotidienne de cortisone (entre 2005 et 2015) j’essaie d’éviter les sulfites. Le dernier chirurgien à m’avoir opérée m’a dit qu’il m’avait enlevé des kilos de polypes et que je ne pourrais que revenir pour une autre opération! J’espère que je pourrais le contredire. Je comprends enfin le non résultat des opérations subies.

    Merci Bertrand Waterman, pour votre livre!

  • MARVAUD Hélène 17 January 2016 at 19:41

    Bonjour Bertrand,

    Je suis atteinte du syndrome de Fernand Vidal avec tous les symptômes que vous décrivez dans votre livre. J’ai été opérée d’une ethmoïdectomie en novembre 2015. J’essaie d’éliminer les sulfites de mon alimentation, mais c’est très dur parce qu’il y en a partout. Dans ce domaine, vos deux livres m’aident beaucoup car ils fournissent des informations et des conseils qui vont modifier ma vie quotidienne.

    Merci beaucoup pour cet énorme travail de recherche.

  • poupel michel 16 January 2016 at 12:04

    Bonjour
    J’ai presque terminé le livre.Je le trouve très intéressant et j’essaie de réduire au maximum les sulfites.J’ai aussi remarqué qu’il y a longtemps que je ne tolère pas les légumes contenants du soufre.(Crucifères ou Brassicacées,Aillacées).Je pense être intoxiqué au mercure(amalgames dentaires).Y aurait- une relation?
    Cordialement

  • Guillorit Anne 15 January 2016 at 21:30

    J’ai tout d’abord hésité à acheter ce livre parce que je ne suis pas une habituée des achats par internet, et j’aurais préféré acheter un livre papier. Mais tout compte fait je suis enchantée de cette acquisition.

    J’ai lu ce livre avec beaucoup d’intérêt puisque mon allergologue vient de me diagnostiquer une intolérance aux sulfites. Pour l’instant je n’en ai fait qu’une lecture rapide et je me pose encore de nombreuses questions. Je compte bien le relire plus attentivement.

    J’ai été contente de trouver quelques explications sur les mécanismes et sur les causes de cette intolérance. Cela m’a permis de mieux comprendre. Mon allergologue a été très succin. Il m’a donné une liste des aliments à éviter, m’a dit de « voir ce que ça donne » et si toutefois cela est insuffisant de revenir le voir.
    C’est intéressant également d’avoir des conseils pour adopter une méthode pour supprimer ces sulfites de notre alimentation. J’ai apprécié de trouver des listes et surtout les quantités maximum de sulfites contenus dans les aliments.

    Je me demande si cela ne pourrait pas être intéressant de savoir quel « sulfite » se cache dans quel aliment.

    J’ai supprimé depuis 1 semaine tous les aliments à risque de mon alimentation, et j’ai hâte de voir les améliorations qui en découleront.

    Un grand merci à Bertrand Waterman pour avoir partagé ses connaissances sur ce sujet.

    Anne

  • Marc 11 January 2016 at 10:47

    Diagnostiqué avec un syndrome de Wydal, j’étais à la recherche d’information sur quelques pistes à explorer pour améliorer le quotidien. J’avais déjà fait l’expérience d’un nez qui coule après un verre de vin. Suite à la lecture du livre j’ai fait un test empirique lors d’une agape de Noël ou j’ai ingurigiter (raisonnablement) des crevettes décortiqués, des huîtres, de la charcuterie et ça sans consommation d’alcool. Dans l’heure qui suit, difficulté respiration, asthme. Constat évident que le seuil de tolérances aux sulfites était dépassé. A partir de là, il faudra trouver MA limite quotidien de tolérance

  • Basset 5 January 2016 at 19:09

    J’ai moi aussi un problème de polypose nasale et depuis des mois je “raclais ” ma gorge au point que cela devenait très fatigant et même antisocial…..aucun traitement medical ne m’a vraiment aidé jusqu’à ce que ,par hasard , je tombe sur un commentaire relatif à votre ouvrage…..j’ai lu le livre entier dans une journée et depuis, je gère mon alimentation et je suis carrément mieux ! Quand il m’arrive de racler ma gorge, je cherche dans ce que je viens de manger….et je trouve des sulfites ! Il suffisait de savoir !! Merci

  • Montagard 2 January 2016 at 20:07

    Votre livre est très intéressant.

    Sans faire partie des grands intolérants aux sulfites auxquels vous faites allusion tout au long de vos lignes, j’y ai puisé ce qui me correspond : très grosse migraineuse, je suis privée d’alcool depuis des années. Champagne, bière, et plus que tout, vin rouge me rendent malade. Et la dernière fois que j’ai pris un fond de verre de (pourtant très bon) vin rouge pour trinquer avec mon entourage, les douleurs de migraine ont été si effroyables que j’ai cru y passer… et je me suis jurée de ne plus JAMAIS toucher de vin, fusse du bout des lèvres. C’était il y a 5 ans.

    Mais, plus de coupe de champagne, même pour fêter un moment fort de la vie, plus de vin rouge pour trinquer avec les amis ou la famille et exalter un bon fromage… quel sentiment d’exclusion !
    Alors j’ai essayé une gorgée de vin bio. Pas concluant, et en lisant votre livre j’ai compris pourquoi.

    A vous lire, je recommence donc à espérer pouvoir “lever le coude” – très raisonnablement – avec un vin naturel tel que vous les décrivez.
    Je n’ai rien trouvé dans mon magasin d’alimentation naturelle (que des vins bio, mais pas de vin naturel). Je vais creuser les pistes que vous donnez de petits producteurs…

    J’ai compris, aussi, pourquoi je ne supporte pas les teintures capillaires. Aller chez le coiffeur me déclenchait systématiquement des migraines de 3 ou 4 jours à devenir folle, que je mettais sur le compte de l’ammoniac
    Jusqu’à ce que je trouve un coiffeur qui n’utilise que des teintures végétales, sans aucun ammoniac. Les teintures ne me posent désormais plus aucun problème. Or, à vous lire, j’ai découvert que ce n’était pas l’ammoniac auquel je réagissais mais sans doute les sulfites.
    Quand on prétend que les produits ne franchissent pas la barrière cutanée, foutaise, je suis bien placée pour savoir qu’au contraire les produits traversent le cuir chevelu.

    En résumé, je me savais intolérante aux sulfites des alcools, j’ai découvert en lisant votre livre que mon intolérance était un peu plus large… Bravo pour la richesse de vos recherches !

  • Marie Jeanne GRANDIN 16 December 2015 at 00:57

    Bonjour Bertrand,

    J’ai découvert les sulfites il y a trois ans…suite à des grosses sinusites à répétition, suite à une opération des sinus mon ORL me dit vous êtes tranquille pour un bout de temps … Malheureusement 15 jours après rebelote…là il m’indique que s’est certainement allergique… Direction l’allergologue…qui réalise le test aux pansements qui est très positif. Elle m’indique la liste des aliments à éviter. Je découvre votre livre mais je choisis de ne pas le lire…

    Aujourd’hui j’ai enlevé les cornichons, moutarde, vin….de mon alimentation mais régulièrement je suis prise de forte diarrhée… Depuis quelque temps, je mange des bonbons gélifiés …et il y a quelques semaines le SAMU est venue me chercher à cause d’une migraine foudroyantes paralysante … Le neurologue m’indique que c’est très très rare!

    Ingénieur agro alimentaire depuis 18 ans, je fais le rapprochement rapidement avec mes sulfites… Je décide de lire votre étude étoffée, documentée cette fois ci. Je découvre alors que les sulfites cachés dans notre alimentation : la gélatine, le sucre blanc…et la … Claque le rapprochement … La colère aussi! Aujourd’hui je suis en rééducation pour remarcher !

    Je voudrais vous remercier du travail que vous avez accompli… Et je ne vais pas manquer de transmettre votre site à mon ORL, allergologue, neurologue, médecin traitant, kiné… Afin d’ouvrir les yeux sur cette triste réalité.., l’organisation d’un débat, séminaire serait peut être une idée ?

    On ne lache rien, courage à tous.

    Marie Jeanne

  • Tacha 15 December 2015 at 18:13

    Bonjour Bertrand,

    Merci beaucoup pour tout votre travail !

    Depuis 2011 j’explique aux médecins que je réagis instantanément à la prise d’alcool, que cela me fait gonfler le visage, montée de température, bouffées de chaleurs… etc

    Ces médecins me regardaient avec un haussement d’épaules et me répondait “ha c’est bizarre”. Ils devaient surement se dire que je buvais surement trop, hors une gorgée pouvait suffire.

    Depuis presque 6 mois tout s’est accéléré. Urticaire chronique, asthme, fatigue très intense. Depuis plusieurs années douleurs digestives et sinusites à répétition.

    J’ai changé de médecin. Lui me prend au sérieux et fait son possible pour trouver la cause avant traitement.

    Aujourd’hui grande lueur d’espoir, il m’envoie auprès du Dr Drouet du CHU d’Angers et j’ai pu apprendre grâce à vous que ce médecin et son service est capable de mesurer mon taux d’intolérance et de le prouver. Cela me donne espoir et ça fait du bien.

    J’ai vu une allergologue de Cholet le mois dernier mais elle n’a pas eu l’air de me prendre bien au sérieux et me fait faire une prise de sang pour un tas d’allergie sauf le sulfite. Bref je ne vais pas tarder à consulter votre Ebook puisque je dois faire un régime d’éviction de sulfite et cela s’avère une tâche bien compliquée.

  • andré 84 8 December 2015 at 19:57

    Bonjour Bertrand,

    Je vous remercie pour votre livre que je parcourt avec attention, j’en ai beaucoup appris sur les sulfites (que je supprime de mon alimentation dans la mesure du possible tant il y en a un peut de partout E220 a E228 et autres conservateurs). Merci aussi pour m’avoir fait connaitre les vins bio; encore trop tôt pour dire si je peut me passé de médicament, j’évite les sulfites des vins (rouge,rosé,et surtout les vins blancs ,champagnes ect…) sinon dire a tous de faire la chasse au sulfites et que l’ont s’en portera que mieux; je conseille a tous ceux qui veulent se débarrasser des sulfites de lire le livre de Bertrand !

    On ne lâche rien !!!!!!!!!

  • SAILLY 22 November 2015 at 05:59

    C’est un travail qui permet de nous rendre moins naïf et surtout passif dans ce dédale de produits additionnés à quasiment tous les aliments. Et au-delà de la présence des sulfites !

    Merci et bravo pour avoir compilé, mis en forme et réfléchi à leur impact dans notre santé en l’occurrence la polypose nasale mais pas uniquement finalement. Je vais prendre tous les repères et essayer d’analyser encore mieux ce que j’achète et ce que je combine comme aliment dans la journée. ça va être vraiment dur en revanche dans tous les déplacements professionnels où je ne peux ni choisir le lieu de restauration ni me faire de la cuisine. Mais bon, cela ne m’incite pas à renoncer, bien au contraire.

    Merci Bertrand pour votre contribution choc !

  • Jocelyn 8 November 2015 at 22:27

    Bonjour

    Merci pour votre livre, et la masse de travail que ça représente, c’est une vraie mine de renseignements.

    Ma femme est allergique aux sulfites (testé au patch), elle est asthmatique et depuis la naissance des enfants elle est plutôt sujette à des sinusites chroniques traitées par aérosol et opération des sinus. On avait déjà éliminé les produits comme le vin, les fruit secs, le vinaigre, moutarde et crustacés. Moi je supportais pas plus de deux verres de vin blanc avant de renvoyer toute la marchandise.

    Puis plus récemment j’ai fait des sinusites qu’on a attribué (ORL et gastro) à du reflux gastrique. Après deux ans de traitement anti-acide pas complètement satisfaisant je consulte un allergologue qui me teste aux sulfites avec le patch et le résultat est “très positif” d’où les recherche sur internet et la découverte de votre livre.

    On refait donc le tour des aliments que l’on croyait déjà avoir filtré. L’application Shop wise permet une bonne première approche, on a dû leur soumettre une dizaine de produits aujourd’hui.

    On espère améliorer les choses en identifiant les sources cachés de ces sulfites. Merci encore pour tous les renseignements de votre livre.

    Sur votre site j’ai vu le projet de “testeur de sulfite”, n’hésitez pas à nous tenir au courant.

    Jocelyn et Karine

  • claudine 5 November 2015 at 12:26

    Votre livre est très bien documenté et a dû faire l’objet de nombreuses recherches qui confortent les miennes beaucoup plus empiriques. Je pense être allergique aux sulfites depuis ma naissance mais le problème s’est aggravé depuis quelques années, peut-être comme vous l’indiquez, à la suite de la prise d’IPP (acidité gastrique) sur une longue période.

    L’allergie se manifeste par une importante aérophagie provoquant de très violentes douleurs névralgiques dans le dos pendant plusieurs jours m’obligeant souvent à m’aliter.

    je pratique avec succès le régime d’éviction depuis plusieurs années…..mais il y a hélas quelquefois encore de petits accidents (le glucose remplaçant de plus en plus souvent le sucre…il y en a même dans le jambon!)

    Merci à vous et encore bravo.

  • GUILLOSO 24 October 2015 at 14:32

    Personnellement, je me suis aperçu du problème de sulfites en buvant du vin blanc, à l’occasion de repas familiaux ou amicaux. Pourquoi, un verre de vin blanc était bien assimilé un jour, alors qu’un autre jour, mal de tête, crampes dans le ventre, digestion difficile et fatigue intense.

    Jusqu’au jour où, j’ai détaillé l’étiquette des bouteilles et me suis aperçu de la mention “contient des sulfites”. Depuis, je confirme qu’un bon vin blanc ne me rend pas malade, alors qu’un mauvais vin blanc contenant trop de sulfites et acide au gout apporte dans les heures qui suivent, les symptômes que j’ai décrit plus haut.

    Depuis, je fais très attention sur tous les produits alimentaires qui contiennent des sulfites. Aimant le lait de coco, je me suis aperçu l’autre jour, en achetant une boîte et en lisant la composition qu’elle renfermait des sulfites.J’ai reposé la boîte pour en choisir une autre d’une marque différente, qui n’en contenait pas. Je suis beaucoup plus attentive en faisant mes courses.

  • yannick 15 October 2015 at 19:21

    Monsieur Bertrand votre livre est un vrai chef d’œuvre, même les médecins ne sont pas aussi informés que vous.

    D’ailleurs à tous les médecins : généraliste, otorhino spécialistes de l’hôpital car je fais souvent des passages, je ne peux que leur parler de votre compétence, bravo continuez, et merci pour vos informations et votre fidélité, votre réactivité car même après l’achat du livre vous continuez à nous informer et nous tenir au courant de vos découvertes.

    Encore un grand merci.

  • marip 9 October 2015 at 17:08

    Je suis une “vieille “médecin en retraite. Hélas, victime de mon âge, j’ai une maladie de la vessie qui s’appelle “vessie hyperactive”.

    Depuis toujours j’ai eu des bronchospasmes lors de l’exposition a des émanations ayant odeurs de soufre et des migraines déclenchées par certains parfums. Mais je n’ai pas de maladie de Vidal. J’ai un traitement qui comporte un antispasmodique agissant sur le muscle de la vessie, et une stimulation électrique a domicile par voie cutanée, à vie.

    Je me suis rendu compte que certains aliments déclenchaient les douleurs a type de cystite bacterienne. Comme nombre d’entre vous ce ne sont pas pas mes 2 urologues qui m’ont orienté vers les possibilités d’un régime d’éviction de certains aliments et additifs.

    J’ai dû faire beaucoup de recherches avant de trouver un régime émanant de patientes et de médecins spécialistes, sérieux et diplômés, malheureusement pas en France (il existe sur le net un site ou l’essentiel de ce régime a été traduit en français résumant le précèdent, nommant certains additifs conservateurs mais pas spécialement les sulfites)

    A chaque entorse, c’est 4 à 8 h de souffrances. En particulier lors de l’absorption de ces foutus sulfites, déclarés ou cachés, y compris dans les magasins bio (pruneaux en vrac) et bon nombre de médicaments.

    Je suis enthousiasmée par le livre de B.W et admirative devant l’énorme boulot de recherches. Ce qui me plait par dessus tout c’est que ses écrits sont basés sur des documents authentiques et certifiés témoignant d’un raisonnement logique et objectif, sans parti pris. Je l’ai lu d’une traite et imprimé certaines pages.

    Merci B.W.

  • Joëlle 4 October 2015 at 17:26

    Je souhaite répondre au commentaire de Chantal par le témoignage indirect de mon époux:

    Effectivement, depuis qu’il évite (autant que faire se peut) les sulfites, son odorat s’est développé et lui aussi se trouve incommodé par certaines odeurs, en particulier celles de certaines crèmes que j’employais sur mon visage ou sur mes mains. Nous les avons donc bannies. Les fumées de cheminée lui causent aussi de l’asthme, mais cela n’a peut-être aucun rapport.

    Je pense que de manière general, pour notre bien-être personnel, il vaut mieux se tenir à l’écart de tout produit artificiel.

    • nathalie 7 October 2015 at 01:08

      Bonsoir,

      Cela fait trois semaines que j’hésite à acheter votre livre, c’est fait ;). Je ne regrette absolument pas : non seulement il confirme tout ce que j’ai pu lire en faisant mes propres recherches depuis ma dernière grosse réaction, mais j’ai pu apprendre plein d’autres choses et surtout trouver des réponses pour enfin pouvoir manger… et calmer mes angoisses.

      Reste juste à savoir à quel seuil je suis allergique ou intolérante, et je pourrais enfin trouver des solutions, encore mieux guidée par votre livre.

      Merci encore pour ce témoignage rempli de conseils et merci pour le partage de vos recherches.

      Bon courage à tous.
      Nathalie.

  • christine 30 September 2015 at 14:55

    Votre premier livre “12 clés pour vaincre la polypose nasale “m’a beaucoup aidé à comprendre la maladie. Ce deuxième livre est une mine de renseignements et d’explications.

    Pour moi c’est une référence car je n’ai malheureusement pas trouvé de médecin capable de m’aider. Dernièrement j’ai subie une petite intervention et je me suis sentie beaucoup mieux armée pour refuser certains traitements (en pouvant expliquer j’ai trouvé des médecins à l’écoute)

    Depuis longtemps je fais attention à mon alimentation (et je savoure la chance d’avoir un potager !) mais je n’avais pas pensé aux cosmétiques (teinture de cheveux). Chaque nouvelle donnée me remotive pour échapper à l’opération.

    Bravo et merci de nous faire partager vos recherches.

  • Guylaine Doucet 20 September 2015 at 19:51

    Bonjour,

    Je souffre de migraine depuis maintenant 35 ans ! (Environ 18 migraines par mois). Je suis suivi à la clinique de la migraine depuis environ 10 ans. Je prends des médicaments sur une base régulière pour réduire le nombre de crise par mois.

    On m’avait déjà remis une liste d’aliments à éviter, mais on ne m’avait pas expliqué POURQUOI je devais les éviter. J’ai fait quelques tentatives d’arrêt de quelques-uns de ces aliments, mais cela n’a rien donné…car je n’avais pas de MÉTHODE.

    Pour ce qui est des autres approches, je les ai toutes essayées sans résultat malheureusement pour moi. En voici la liste : acupuncture, ostéopathie, homéopathie, naturopathie, physiothérapie, hypnose, psychothérapie, méditation, diète sans gluten, diète sans lactose, et je crois que j’en oublie…

    Mais suite à un petit incident récent, j’ai pu mettre le doigt sur le COUPABLE, les SULFITES. Cela faisait 5 jours que je n’avais pas eu de migraine et j’ai manger un repas lyophilisé qui contenait des pommes de terres déshydratées. Je n’avais pas regardé les ingrédients puisque je ne m’en préoccupais plus depuis belle lurette. Mais j’ai tout de même regardé la liste après cette migraine carabinée !!! Premier ingrédient de la liste : pommes de terre déshydratées (sulfites).

    C’est à ce moment que j’ai fait des recherches sur internet pour aboutir rapidement sur ce fabuleux livre de Bertrand : Comment en finir avec les sulfites. Un livre contenant une mine d’or d’informations sur le sujet. Ne perdez pas votre temps à chercher des informations sur internet, c’est du copier-coller non fiable.

    Je vais parler de ce livre à ma neurologue de la clinique de la migraine, à mon médecin de famille, à mes amies et aux membres de ma famille. J’en ai aussi parlé à la naturopathe avec laquelle de travaille. Je suis pharmacienne ; je serai bien placée pour en parler aux patients qui fréquentent ma pharmacie, ainsi qu’à mes collègues pharmaciens.

    Alors voilà, je remercie de tout cœur Bertrand pour son travail acharné et colossal, ce qui me permettra à moi et bien d’autres d’avoir une vie meilleure !

    Guylaine Doucet

  • Guy 19 September 2015 at 20:19

    Le livre de Bertrand vous permettra de traquer les sulfites là ou ils sont indiqués (E220, 221…) mais aussi là ou on ne les soupçonne pas. Au prix de quelques renoncements (vin, cidre) et avec une alimentation plus saine qui élimine “prêt à manger” de composition incertaine les symptômes disparaissent rapidement.

    Voyant les résultats, mon pneumologue commence à moins sourire quand je lui parle d’intolérance aux sulfites.

  • Combe 16 August 2015 at 10:32

    Merci pour toutes les informations très utiles que j’ai pu trouver dans votre livre. Quel magnifique travail et quel soulagement de constater que sur bien des points que vous évoquez les améliorations sur mon état de santé sont indéniables.

    Merci.

  • boistard 15 August 2015 at 17:16

    merci le livre m’a beaucoup aidé je ne savais plus quoi manger, il y a encore beaucoup de recherche à faire pour les allergies aux sulfites, les médecins n arrivent plus à gérer ce problème il y a tellement de conservateurs partout merci pour ces recherches on avance tous doucement.

  • Jacques 27 July 2015 at 22:47

    Après avoir lu “12 clés pour vaincre la polypose nasale”, c’ est toujours avec autant d’ intérêt que j’ ai parcouru “En finir avec les Allergies et Intolérances aux sulfites”. Bertrand nous apporte beaucoup d’ espoir pour arriver à maîtriser nos soucis de santé sans compter tout le travail, qu’ il fournit par ses recherches, pour nous en informer.
    Bravo Bertrand.

  • Marill 23 July 2015 at 09:11

    livre très interessant même si je ne l’ai pas encore fini.mon médecin acupuncteur semble au courant de ce type d’allergies, c’est lui qui m’en a parlé en premier.

  • Allan 17 July 2015 at 19:50

    Bonjour,

    J’ai trouvé ce livre très intéressant, étant tomber dessus par hasard sur internet en cherchant une solution a mon problème. Je ne suis pas un grand lecteur mais ce livre je l’ai dévoré en une soirée.

    La liste des produits contenant des sulfites m’a facilité la tâche. Aujourd’hui, je suis beaucoup moins gêné.

    Merci pour ce livre et bon courage à tout le monde.

  • Jean Claude 10 July 2015 at 14:08

    Je remercie grandement l’allergologue qui m’a diagnostiqué atteint du syndrome Fernand Widal, ainsi que vous même pour votre livre.

    Je revis depuis que j’ai banni le gluten et les sulfites de mon alimentation. Même sans xyzal et sérétide quotidien ! Tant pis pur les bénéfices des laboratoires pharmaceutiques.

    Une première polypose nasale, non suivie de régime, m’a soulagé 8 mois seulement.
    La seconde à l’air plus efficace…

  • LEPAISANT 7 July 2015 at 08:12

    Bonjour Bertrand ,

    Je comprends votre énervement à l’égart de ce médecin;

    Qui dans notre parcours de malade , n’a pas eu à faire à ce genre de propos obtus…..

    .Vous, comme moi ,savons très bien que certains médecins pensent détenir la vérité universelle,et imbus de leurs connaissances, se réfèrent uniquement à ceux qu’ils ont étudié, pensent que seule la médecine chimique peut apporter un quelconque soulagement sans se poser les bonnes questions….

    Je conseillerai juste à cette patiente laissée dans un total désarroi de consulter un autre médecin plus ouvert et donc plus à même d’apporter des solutions à ses problèmes de santé.( Tous les médecins heureusement, n’ont pas tous une vision aussi obtue..).

    Votre énervement est tout à fait justifié mais ne remet absolument pas en cause la véracité de vos propos sur tout ce qui concerne les sulfites dans votre livre documenté, basé sur votre expérience personnelle de malade et les conseils avisés que vous avez mis en relief dans ce livre.

    Personnellement ,j’ai mis en application un certain nombre de vos conseils (Notament tout ce qui concerne la respiration et l’éviction du sucre et produits industriels ….+ activité sportive telle que la marche ) qui m’apportent une amélioration de mon état ,donc un résultat…

    Voilà ce que je pense de tout ça, ,vous pouvez si vous le désirez publier mon témoignage sur votre site,(aucun problème)

    Votre livre apporte une méthode active et un soutien moral primordial pour tout malade atteint de problèmes sinusiens importants. Cordialement ;Françoise Lepaisant.

  • christian 4 July 2015 at 13:36

    Merci d’avoir partagé le fruit de vos recherches a travers ce livre, car il est vrai que ce que l’on attend tous (en plus des explications) c’est d’avoir une liste pratique et complète de tous les aliments contenant des sulfites.

    Contrairement à mon ORL qui, lorsque je lui ai demandé ce qu’il pensait d’éliminer de l’alimentation sulfites gluten et lait de vache, à souri … en me répondant que c’était inutile de se priver et qu’il n’y a pas d’autres solution que la cortisone ou la chirurgie, et bien je peux en témoigner après 3 mois d’essai ça marche !

    Mes polypes sont toujours là bien sûr mais ils ont diminué. Fini la dose de cortisone à vie, juste inhaler de l’huile essentielle d’eucalyptus. Certes cela demande une certaine rigueur, des habitudes à prendre, mais grâce à ce livre j’ai récupéré 90 % de ma respiration nasale et sans médicaments ni chirurgie.

    Merci Bertrand !

  • Céline 25 June 2015 at 22:53

    Non, ce n’est pas psychosomatique… dans un super restau on se fait plaisir, on commande une tarte panais- St Jaques. Le coeur léger, je me régale.

    Heureusement, je dois en manger 1/4 car toute la petite famille veut y goûter… 10 minutes plus tard un mal de tête me prend, je me sens fatiguée… çà me rappelle mon état (en mois pire) de ces dernières années…. Mais qu’est ce que j’ai encore mangé…. Et là je me rappelle que les fruits de mer sont à bannir (pas seulement crevettes).

    Merci Bertrand pour ce livre détaillé qui me permet de comprendre et petit à petit de ne plus me tromper dans mes choix. Mince quand même je ne dois pas supporter de grandes doses…. Je n’ai même pas mangé une St Jacques entière !

    Cela fait un an maintenant que j’ai lu votre livre et mon état de santé est presque revenu à la normale.

    Merci merci mille fois pour cette renaissance !

  • Colin Giles 22 June 2015 at 18:25

    Bertrand, merci pour ce magnifique travail.

    Je me suis enfin senti complètement en phase avec le discourt. Je viens d’une grande famille d’allergiques et moi, rien jusqu’à 40 ans, par contre depuis j’ai développé un grand nombre d’allergies, pollens, parfums, gaze propulseur aerosol etc… j’ai 57 ans et j’ai trouvé un équilibre avec de la propolis restais un problème avec les sulfites et la, ton livre m’a bien aidé à mieux définir ce qui m’arrive depuis un choque traumatique les symptômes se sont développé. Au niveau nutrition, je suis fan de cuisine, je fait tout moi même, jamais de boites que du frais et équilibré.

    Bref, mon ex. femme à une collègue qui a également une intolerance aux sulfites, j’ai acheté ton livre. Même si je connais assez bien mon corps et les traitement anti-alergique du fait de mes problèmes et de ceux de ma famille ton livre m’a bien aidé et/ou conforté.
    Merci

  • Jocelyne 17 June 2015 at 19:00

    Ce livre a été une révélation.

    Mon intolérance aux sulfites s’est “réveillée” très tard et je me suis retrouvée totalement désemparée face à ce phénomène il y a environ 18 mois. Des habitudes alimentaires à chambouler, oui mais comment ?

    Avec votre ouvrage, j’ai compris beaucoup de choses qui finalement tombent sous les sens, j’ai compris qu’on nous empoisonne et j’ai compris que je ne vivrai plus jamais comme avant. Une sorte de deuil à faire…

    Pour ma part, ça a commencé par du dermographisme, avec des pics plus graves, lors de “gros abus” des bonnes choses. Outre les plaques sur le corps, des gonflements assez importants de ces zones avec des douleurs musculaires intenses m’empêchant de dormir, jusqu’à ne plus pouvoir poser le pied par terre suite à un gonflement sous la voûte plantaire (les frottements et contacts prolongés sont dangereux pour moi).

    Après l’Aerius, le Kestin, je viens de passer à l’Inorial, avec une prise en automédication de vitamine B12, et il semblerait que mon état s’améliore. Mais je ne veux pas parler trop vite, car je fais très attention à ce que j’absorbe même si je m’autorise quelques écarts 🙂

    En tous cas, je vous remercie vivement de tout ce travail.

  • FRANCOISE HEBRAS 6 June 2015 at 22:00

    Félicitations pour ce travail de recherche. Ce livre devrait être lu par les médecins et allergologues afin qu’ils prennent conscience des dégâts que peuvent provoquer les sulfites sur certains organismes. Cinq années de galère avant de prendre conscience que des aliments et des médicaments me rendaient malade et qu’il me fallait traquer impérativement les sulfites pour être en bonne santé. Dommage, j’ai eu connaissance du livre de Bertrand Waterman bien trop tard.

    Parlons en autour de nous.

  • Isabelle 31 May 2015 at 16:34

    Merci Bertrand pour ce livre, quel travail !!!

    Eh non, je ne suis pas folle, car en lisant ton livre, je pouvais presqu’à chaque phrase reconnaître tous les problèmes que je traine depuis que j’ai 20 ans. J’aimerais tellement qu’un seul allergologue se penche sur le sujet et nous traite avec toutes les considérations que nous devrions avoir. Je pense aussi à tous les gens qui ne vont pas bien et qui ne savent pas ce qu’ils ont.

    Alors merci pour moi et merci aussi si cela peut permettre de faire avancer, j’allais dire, la cause des sulfites.

  • Marion 27 May 2015 at 01:13

    Un livre indispensable pour tous ceux qui cherchent à éliminer les sulfites de leur quotidien ; un livre qui va aider les lecteurs à déterminer s’ils sont sensibles aux sulfites, mais aussi ceux qui le sont à réduire l’exposition ; très utile aussi pour les personnes souffrant de sensibilité chimique multiple (une pathologie en progression) et qui souhaitent alléger leur organisme de produits toxiques ; l’auteur a fait des recherches méticuleuses et donne des indications précises : aliments, médicaments, procédés de traitement aux sulfites… Des repères très utiles ; grâce à ce livre, j’ai appris un élément fondamental : le bio n’empêche pas les sulfites ! Alors il vaut mieux bien connaitre les produits qui risquent d’en contenir… Heureusement, il existe bon nombre d’aliments sans sulfites…

    Merci de ce guide qui mériterait d’être largement diffusé !

  • sylvie richer 11 May 2015 at 20:27

    Bonjour,

    Quel bonheur d’avoir découvert ce livre ainsi que cet auteur ! Ce livre est devenu ma Bible. Il a considérablement changé ma vie, il m’apporte une qualité que j’avais perdue !

    Je le recommande à tous ceux qui souffrent d’intolérance aux sulfites. J’ai même une proposition à vous faire : un livre de recettes serait MERVEILLEUX… En attendant, nous pourrions s’échanger des recettes !

    S’il faut mettre un nombre d’étoiles à votre livre, le mien est infini ! Merci et bravo pour tout votre travail !

    Sincèrement…
    Sylvie / Québec, Canada

  • Matteo 11 May 2015 at 18:27

    Votre livre est comme une bible pour moi… J’ai le syndrome de Widal, les sulfites sont un vrai cauchemar, sans votre livre, j’aurai dû me faire réopérer encore je ne sais pas combien de fois…

  • sonia 28 April 2015 at 20:52

    Bonjour Bertrand,

    J’ai dévoré votre livre avec beaucoup d’intérêt. Merci pour toutes les recherches et le mal que vous vous êtes donné. Ayant subi une grande partie des symptômes que vous décrivez, depuis que j’ai rentré l’apps shopwise et que j’écarte de mon alimentation certaines denrées responsables de mes problèmes, je revis.

    Merci encore pour ce livre précieux que je consulte Régulièrement lorsque que j’ai des doutes. Pour ma part, il s’agissait de réactions cutanées : griffures, plaques, démangeaisons, etc…

    BRAVO POUR VOTRE COURAGE
    Cordialement

  • datin daniel 9 April 2015 at 19:23

    Bravo pour ce site précis et concis.
    Suite et précisions dans le livre évidemment.

  • Sylvain 9 April 2015 at 14:24

    Merci d’avoir su produire cet ouvrage que je consulte régulièrement.
    Ce travail m’a permis de mieux identifier les origines de mes symptômes, au début assez bénins mais au fil du temps de plus en plus pénibles à supporter. Approche simple et directe, explications claires et abordables, travail approfondi et bien synthétisé même pour des personnes découvrant pour la première fois le problème des sulfites.

  • Marie-Annette 8 April 2015 at 18:09

    Je lis et relis votre livre sur les sulfites. Vous avez accompli un travail phénoménal de recherches .
    Habituellement on nous dit : allergie aux sulfites il suffit d’éliminer les vins.
    Ce qui m’a vraiment frappée c’est la quantité de produits contenant des sulfites sans aucune indication , j’ai toujours traqué les E 220 à E 228 sans me douter de tous ces pièges.
    Ce qui est encore plus étonnant c’est le nombre de symptômes autre que les allergies cutanées qui sont visibles….

    Un grand merci Bertrand pour votre livre qui est très instructif et indispensable dans notre quotidien
    et notre prise en charge

    Marie-Annette

  • Michelle 3 April 2015 at 11:48

    Bonjour,

    J’ai beaucoup attendu avant de faire cet achat, mais après avoir essayé avec votre liste d’aliments à évité, je me suis vite aperçu que cela m’apportais une réelle amélioration et enfin, je comprends mon problème de polypose que j’ai depuis des années.

    Les seuls renseignements que j’avais étaient que s’étais dû à une allergie, mais sans en connaitre la cause. On m’a juste conseillé de chercher moi-même et de ne plus prendre les aliments et les produits qui me provoquent des crises de polypose.

    Je vous remercie votre livre (en fait vos 2 livres qui se complètent), qui devrais pouvoir être lu par beaucoup de personnes, car cela peut vraiment apporter des réponses à toutes ses questions dont on ne trouve que très rarement la solution.

    Encore un grand merci.
    Bonne continuation

  • GRELAUD Bernard 2 April 2015 at 08:41

    Il a fallu que j’arrive à 68 ans pour découvrir par mes recherches que mes problèmes de santé étaient dus à une intolérance aux sulfites.

    Tous les médecins, (généralistes, spécialistes ORL, allergologues, voies digestives et autres spécialistes) que j’ai consultés dans ma vie se sont tous trompés. Heureusement par méfiance, j’ai évité bien des interventions que je pensais inutiles.

    Ce livre a confirmé ce que j’avais découvert, mais il m’a aussi confirmé les soupçons, tels, les sulfites cachés dans les aliments, et aussi les médicaments.

    Les médecins ignorent le problème sulfite, mais, plus grave, certains le nient. J’aurai aimé en savoir plus sur les solutions connues pour dépolluer l’organisme et sur les anti-histaminiques.

    C’est très bien d’avoir écrit ce livre que toute personne du médical devrait lire.

  • Bernard 18 March 2015 at 17:26

    Excellent travail. Beaucoup de recherches, livre très complet sur le sujet. Je suis à la fois médecin et porteur d’une polypose nasale, j’ai appris beaucoup de choses sur les sulfites.

    Avec la prise d’un peu de vin, j’avais tout de suite le nez qui se bouchait, j’ai pu trouver un vin sans sulfite assez près de chez moi et je fais désormais attention dans mon alimentation.

    Le problème est, en effet, complexe et malheureusement, les teneurs en sulfites restent assez floues au niveau des étiquetages. L’auteur apporte des éclaircissements et de vraies solutions pour éliminer au maximum les sulfites au quotidien, là où parfois, on ne les attend pas.

    À lire absolument si vous vous sentez concerné par ce problème…

  • saimiri35 5 March 2015 at 15:25

    Cela fait 40 ans que je suis devenue asthmatique, aujourd’hui, j’ai 65 ans et je découvre que les sulfites m’empoisonnent l’existence depuis toujours dans ma vie d’adulte. Amatrice de bons vins, et de bons repas gourmets, je viens d’avoir une prise de conscience. J’en suis à ma deuxième intervention sur les sinus pour recrudescence de polypes. Je sens abusée par la médecine qui m’a traité avec la cortisone, et à 30 ans, j’ai fait une dépression liée à ma non acceptation de la transformation physique liée aux corticoïdes. Depuis les choses se sont bien arrangées, sauf que depuis 2 ans, j’ai une gêne respiratoire qui me laisse penser que les bronches fournissent de la colle et j’ai une forte toux. Mon pneumologue m’a prescrit durant trois mois un bronchodilatateur SPIRIVA, depuis le 1er février 2015…
    Personne ne m’a parlé des sulfites, mais lors d’une émission de santé, j’ai cru entendre dire que les sulfites pouvaient avoir une incidence quand on y est allergique.
    Je me suis mis à faire des recherches, d’où mon arrivée sur ce site Internet. Oui aujourd’hui, j’ai une réponse à mon mal-être qui dure depuis 30 ans…

  • Michael 7 February 2015 at 13:09

    Merci pour votre livre qui me permet d’avoir un fil conducteur pour améliorer ma qualité de vie et qui me redonne de l’espoir pour la suite.
    Je mets maintenant en pratique les rinçages isotoniques, les respirations et l’élimination des sulfites qui me provoquent des problèmes d’asthme et de toux.
    De jour en jour, je constate des améliorations, encore merci !

  • yves7867 3 February 2015 at 15:38

    Je n’ai pas encore fini la lecture du livre, mais j’ai déjà compris qu’il renferme une mine d’informations indispensables ! Un travail énorme qu’il convient de féliciter… À défaut de féliciter le corps médical, enfermé dans ses certitudes et ses approches pré-établies.

    Bravo Bertrand… Et ma nouvelle devise : on lâche rien!!
    Yves

  • Sophie 27 January 2015 at 14:03

    Merci infiniment Bertrand pour la rédaction de vos 2 livres!!! Votre travail a été salué par mon allergologue, car vous en savez finalement bien plus que tous les médecins que j’ai rencontré en 15 ans de consultations pour ma polypose.

    Que de temps perdu…. Mais, désormais, je ne me sent plus seule face à cette maladie. Bravo pour la qualité de votre travail, merci d’avoir créer ces blogs où nous pouvons échanger et lire des témoignages, merci pour votre disponibilité

    Grace à cette “bible” nous, les polypeux avons enfin des ouvrages sérieux, référencés et argumentés sur les sulfites.

  • Nicoli 21 January 2015 at 11:57

    Bonjour

    Je suis Médecin et Allergique : l’allergie aux sulfites se rencontre chez des personnes porteuses d’un ” Syndrome De Vial ” : syndrome complexe associant Asthme-polypose nasale-allergies médicamenteuses à l’aspirine et les anti-inflammatoires non-stéroïdiens .
    D’autres allergies se greffent souvent type allergies à l’arachide, aux huiles hydrogénées, à E202…

    Je vais lire votre livre avec passion
    FORZA !!!
    NICOLI JEAN MARIE

  • Jacques 5 January 2015 at 11:50

    Bonjour et merci Bertrand,

    Cela fait 2 ans et demi, que je tousse, que je crache, que je fais carrément des crises la nuit, qui se sont transformée en apnée du sommeil, assistance respiratoire depuis. J’ai vue 5 orl, fais 2 scanners, les tests allergies, je n’étais plus capable de me concentrer, et je me demandais si l’on me prenait au sérieux. Le 31 décembre mon médecin traitant me parle de polypose nasale et c’est là que j’ai fait mes recherches et que je suis tombé sur votre site.

    J’ai découvert que j’avais exactement les mêmes symptômes que les intolérants aux sulfites, j’ai lu le livre, mis en pratique, le résultat ne se sont pas fais attendre, mon nez est ouvert, je crache beaucoup moins et plus que le matin, je respire à nouveau. Mon quotidien s’améliore, et j’ai bon espoir que cela continue. Merci pour ce travail, nous allons à nouveau éplucher nos légumes.

    Bravo Bertrand, d’avoir encore trouvé la force de faire un tel travail.

    Jacques

  • francine 1 January 2015 at 20:20

    Je n’ai pas fini le livre, mais je connais au moins aujourd’hui l’origine des maux qui me gênent tout au long de mes journées, et je vais pouvoir agir sur les causes. Mille mercis.

  • Antoine 20 December 2014 at 10:34

    Souffrant du syndrome de Widal depuis de nombreuses années, quel fut mon bonheur lors de la sortie de votre premier ouvrage « 12 clés pour vaincre la polypose nasale » !!!. Après des recherches vaines auprès du monde médical, votre livre m’a été d’une très grande aide pour lutter contre cette maladie. Ouvrage que vous avez étoffé avec « En FINIR avec les ALLERGIES et INTOLERANCES aux SULFITES », devenu pour moi le guide d’éliminations des sulfites.

    Encore une fois Merci pour votre travail remarquable !!!

  • yannick 5 December 2014 at 21:41

    Bonjour,

    Merci pour votre livre qui m’a été d’un bien précieux, car peu de personnes connaissent la maladie de Fernand Widal et l’allergie aux sulfites. Cette maladie qui m’a été découverte depuis plus d’un mois après un épisode en réa cet été, et de nombreuses visites chez pleins de spécialistes.

    Votre livre m’a aidé à savoir choisir mon alimentation, car le plus souvent quand vous demandez aux médecins ou bien aux maisons de régime, ces personnes semblent ne pas connaitre réellement le problème, du moins comment s’alimenter sans avoir de problème digestif, ventre gonflé, éternuements, maux de tête et asthme.

    Vous lisez sur les forums ce qui ne faut pas manger, mais pas ce que vous devez manger, là est la difficulté. Votre livre est facile à lire, bien expliqué et il résume la totalité de ce que vous cherchez.

    Un grand bravo et félicitation pour votre ouvrage, heureusement qu’il y a des personnes comme vous pour nous aider.
    Merci.

  • colombo danielle 26 November 2014 at 16:18

    Bonjour Bertrand,

    Merci pour cet excellent livre qui m’a apporté des réponses à une polypose que j’ai depuis 4/5 ans, sans savoir que c’était ces fameux sulfites !!! Le problème qui m’affecte le plus c’est le manque d’odorat, j’espère que le régime sans sulfites va m’aider mais ce n’est pas si simple ! … Par contre je trouve que l’application shopwise n’est pas très au point car souvent elle ne trouve pas le produit . Merci pour les informations complémentaires que vous nous faites passer.

    Bravo à Bertrand pour toutes ces recherches .

  • Olivier 6 November 2014 at 06:54

    Ce livre est fascinant et permettra a toute personne faisant fasse a une maladie chronique de se poser les bonnes questions et de tester différentes approches afin d’éventuellement ameliorer son bien-être au quotidien.

    Pour ma part j’ai souffert d’une sinusite chronique pendant plusieurs annees et la lecture de ce livre ainsi que d’un autre livre de l’auteur (12 cles pour vaincre la polypose nasale) mon permis de changer mon mode d’alimentation et de constater une net amelioration.

    Enfin un ouvrage qui recherche les causes du probleme plutôt que de s’attaquer aux consequences tel que le fait la medecine traditionnelle a coup de cortisone et autre médicaments.

  • Anne 12 October 2014 at 08:03

    J’ai lu votre livre avec toujours un intérêt croissant. J’avais pris note de ce que je mangeais et des réactions observées, ainsi en 2011, j’ai écrit : “glace industrielle” douleurs de dos, éternuements, écoulement nasal incessant. C’est un conseil donné par une diététicienne à ses patients, de noter tout ce qu’on mange au cours de la journée et d’observer les réactions que cela entraîne sur notre santé. J’ai donc pu observer des effets négatifs de certains aliments sur ma santé.

    Mais c’est votre livre qui m’a permis de faire le lien entre mon alimentation, l’anesthésiant dentaire utilisé par la dentiste, mon allergie due au shampooing colorant qui a entraîné des douleurs violentes dans la tête, les démangeaisons désagréables, les troubles cardio-vasculaires, les effets pénibles de la piscine tels que des gonflements sous les yeux.

    Maintenant, je cherche à éviter à tout prix les sulfites dans mon alimentation, il m’arrive encore de chuter, mais la réplique est immédiate, mon corps est plus intelligent que moi !

    Je crois que votre livre m’a sauvée. Merci pour cette étude complète et exhaustive du sujet. C’est un livre incontournable.

    Anne.

  • Charles 2 October 2014 at 10:54

    Un livre complet sur un sujet tellement complexe, félicitation ! C’est un geste d’une grande générosité que fait l’auteur : nous offrir le moyen de comprendre et soulager une partie de nos douleurs. En espérant que cela fera peut être bouger les lignes dans le milieu médical…

  • Chris 16 September 2014 at 11:24

    Merci infiniment pour ce livre d’utilité publique, il permet de nous sentir moins seuls, et d’en appendre plus sur le sujet.
    Oui, oui, j’ai bien dit d’utilité publique, car ce livre peut aussi permettre à nos proches de mieux cerner le problème.

  • Céline JACQUELINE 15 September 2014 at 17:20

    Je suis tombé par hasard sur votre site en faisant des recherches pour un ami qui est intolérant aux sulfites.
    Mais comme j’en avais discuté avec vous par mail perso, beaucoup d’autres symptômes… Comme par exemple, impossible de s’exposer aux rayons du soleil. Un vrai calvaire pour lui… Et bien d’autres encore…

    Donc j’ai acheté votre livre qui est pour moi indispensable pour une personne allergique aux sulfites. On y apprend beaucoup de choses et je dirai même très intéressant pour une personne qui ne souffre pas de cette maladie…

    Merci encore et comme vous le dîtes…
    Ne lâchez rien !!

  • MG 20 August 2014 at 00:40

    Devenue subitement allergique au lactose puis aux sulfites… Après avoir passé une année à manger des croquettes pour chien ( je vous les déconseille )… J’ai enfin pu, grâce à votre livre, trouvé une alimentation un peu plus variée. Je vous remercie également pour le suivi de vos articles et vos conseils personnalisés.
    Pour répondre au post de Chantal, je suis fumeuse environ 1 paquet / jour… Et il m’arrive de porter du parfum… Sans aucun effet sur moi et j’ai 45 ans… Heu non 54 … Je fais une cure de vitamines complètes 1 fois par an… Je suis également devenue légèrement allergique au soleil depuis 1 an… Conséquence ? De mes autres allergies… Je ne peux le dire… J’ai effectivement changé tous mes cosmétiques (sans sulfites) et je fais attention au méchant Viscose vestimentaire…

    Avec toute ma reconnaissance, Cordialement, MG.

  • Jospin Jean 14 August 2014 at 21:46

    Félicitations pour le travail accompli !

    J’ai découvert par hasard mon intolérance aux sulfites, il y a cinq ans environ. J’ai dû improviser un régime… Mon médecin traitant, mon pneumologue, mon cardiologue me font confiance, mais n’y connaissent rien !

    C’est un soulagement de lire votre livre, de sentir qu’on n’est pas seul. Vos conseils nous aident. Je pense que surveiller notre alimentation peut nous pousser à être créatifs. J’ai acheté un deshydrateur me permettant de préparer des tomates séchées et autres produits, et on mange plus sainement chez soi.

  • Zbigniew Janosz 12 August 2014 at 03:29

    Ce qui m’a impressionné le plus dans votre livre, c’est sans aucun doute est la facilité de lire et comprendre l’essentiel sur les sulfites. Pour cela, je vous en remercie. Entre autres, je trouve votre livre “honnête “. Je vous souhaite bonne chance et bonne continuation dans ce que vous avez entrepris, car vous aidez beaucoup de monde à mieux vivre.

    Merci et bonne chance.

  • Brigitte 10 August 2014 at 12:41

    Merci à Bertrand pour toutes ses recherches, son courage et son opiniâtreté. En lisant ses deux livres, j’ai pris conscience de l’effet des sulfites sur notre santé et très surprise d’apprendre que même les médicaments en contiennent ! D’autre part, cela a été un déclencheur pour changer complètement mon alimentation. Je me réfère également aux recommandations du site vivre cru pour m’aider dans le changement alimentaire et j’ai de très bons résultats !

    Bonne continuation à tous !

  • Azzaretti 6 August 2014 at 16:32

    Ce livre est formidable et m’a sensibilisée à l’ampleur du problème. Merci beaucoup de nous donner des pistes très concrètes.

  • PIERRE 25 July 2014 at 16:31

    Merci Bertrand pour ce livre qui est une base indispensable pour comprendre et appréhender cette allergie.

    Ma femme et moi-même avons appris notre allergie aux sulfites il y a quelques semaines, on est embarqué à deux dans cette galère. Nous devons apprendre à manger autrement et surtout trouver les “bons” produits. On avance petit à petit…

  • Bertrand 13 July 2014 at 20:13

    Sans aucun doute, il s’agit là d’un énorme travail que vous avez réalisé… Et un travail unique dans ce domaine.

    Même si, à certains moments de la lecture, on prend peur quand on réalise comment sont traités les aliments que nous mangeons tous les jours, on reprend assez vite espoir grâce aux outils que vous mettez à notre disposition pour mieux comprendre et éviter les pièges.

    À la lecture de votre livre, j’ai fait un retour en arrière de plus de 35 ans et j’ai alors compris certaines réactions que j’avais à l’époque, et que j’étais bien incapable d’appréhender et de comprendre, car je n’en avais pas les clefs de compréhension.

    Grâce à votre livre, ce retour en arrière est en fait… Un “retour vers le futur” (comme le titre du fameux film) car plus nous avançons dans sa lecture, plus nous apprenons, non seulement sur les sulfites, mais aussi sur nous-même et les attitudes à adopter afin de mieux gérer au quotidien notre santé en arrêtant d’agresser notre corps (souvent par ignorance) avec pour objectif de tout simplement nous sentir mieux.

    Un grand merci pour ce que vous faites.

  • Marc 13 July 2014 at 18:55

    Je m’intéresse depuis plusieurs années au vin sans sulfite. Je pensais donc être très bien informé sur le sujet, mais le chapitre du livre sur les vins m’a appris certains faits très intéressants en plus de me permettre de clarifier ma compréhension sur le sujet. Merci Bertrand !

  • Marco 8 July 2014 at 19:26

    Excellent livre, très bien documenté, très utile aux personnes allergiques aux sulfites, je fais moi-même déja très attention en évitant les sulfites, le pire, ce sont les médicaments destinés à nous soigner, qui peuvent nous rendre encore plus malade.

    Bertrand est courageux et tenace pour avoir réussi à mener cette étude jusqu’à son aboutissement.

  • Gérard 7 July 2014 at 14:50

    Un livre très utile pour ceux qui comme moi sont victimes de l’intolérance aux sulfites, un ouvrage clair et exhaustif qui fournit des informations et des conseils qui vont permettre d’améliorer notre vie quotidienne.

  • Anne Boland 2 July 2014 at 15:57

    Le livre de Bertrand comble un gouffre qui s’est créé entre la médecine et le public. Les médecins semblant peu conscients du rôle joué par les produits chimiques sur notre santé minimisent leurs effets dévastateurs et pensent tout régler à l’aide de médicaments. Si ceux-ci sont sans effet, c’est que le patient est hypocondriaque et sévèrement atteint psychologiquement. Le livre m’a permis de reprendre confiance en moi et de retrouver un art de vivre et de manger qui me réussit bien et me permet enfin de retrouver une bonne santé.

    Je rentre de vacances en Savoie, il a fallu sonder pas mal de restaurants pour obtenir un morceau de viande grillée, car les plats en sauce, beurre, farine permettent de gonfler l’addition et d’augmenter n’importer quel tour de taille de quelques centimètres. Le sommelier était au courant de la présence des sulfites dans le vin, mais apparemment en ignorait la plupart des effets négatifs. Grâce à ce livre, une information correcte sur les sulfites va enfin pouvoir circuler et soulager bon nombre de personnes se débattant désespérément dans le cercle vicieux de la consommation appelée communément “mal bouffe”. Les sulfites devraient être interdits à la consommation et remplacés par d’autres conservateurs “plus chers” au dire de certains mais espérons-le moins nocif. Leur présence devrait être indiquée sur l’aliment dès le pourcentage le plus minime.

    Les informations précieuses et inédites du livre de Bertrand constituent un grand pas en avant, car après l’avoir lu, on ne peut plus se masquer devant la réalité.

  • Joëlle REBELO 27 May 2014 at 17:32

    Enfin un livre en français qui non seulement explique en détail où se trouvent les sulfites (Qui donc pourrait s’imaginer à quel point ce poison est présent… Vin et aliments bien sûr, mais encore médicaments et produits cosmétiques !) et surtout qui apporte des réponses concrètes et pleines de bon sens à tous ceux qui souffrent d’intolérance ou d’allergie aux sulfites.

    Bravo et merci à Bertrand pour ce travail de longue haleine.

    Joëlle

  • Muriel 25 May 2014 at 08:37

    Bonjour, je viens de finir de dévorer ce livre !!!

    Je comprends mieux le pourquoi du comment de mes ennuis de santé (syndrome de F.Widal). Polypose nasale stade 4 à l’heure actuelle. Je vais me mettre au régime anti-sulfites de façon plus draconienne (je n’avais jamais pensé aux cosmétiques). Merci Bertrand pour vos recherches approfondies. Votre livre m’a ouvert les yeux sur l’étendue du problème qui est loin d’être stoppé !!! À nous intolérants de faire les bons choix pour améliorer notre santé.

    Ce livre est à la portée de tous, pas de thèmes barbares. Bravo !!!

  • Cours 17 May 2014 at 15:19

    C’est avec plaisir et facilité que j’ai lu le livre. J’étais, il me semblait assez renseignée sur tout ce qui a trait aux sulfites, mais après avoir lu les 230 pages, j’ai trouvé de nouveaux renseignements très utiles. Il y a de la part de l’auteur un travail de recherches et de compilations qui n’a jamais été fait pour cette allergie. Les 230 pages se lisent facilement et rapidement

    Thérèse.

  • Chantal 12 April 2014 at 21:40

    Merci pour votre excellent travail. J’ai 60 ans et, depuis toujours, ma vie sociale a été gâchée par l’intolérance aux sulfites, enfin identifiée il y a environ 20 ans, mais non vraiment reconnue par le corps médical. Exemple significatif : au lendemain d’une opération (il y a 3 ans), une infirmière me porte des cachets à prendre ce que je refuse, car ils contiennent des sulfites. Or j’avais signalé mon intolérance lors de l’interrogatoire pré-opératoire, mais on n’avait pas jugé utile de le noter. Devant mon obstination, la surveillante du service vient en personne et finit par accepter de changer les cachets. J’ai bien vu qu’on ne m’a pas prise au sérieux et que je passais pour une casse-pieds…
    Je connais bien tous les symptômes que vous décrivez, mais j’arrive à gérer le quotidien en faisant très attention. Par contre, j’ai un autre problème dont vous ne parlez pas : je ne supporte pas la fumée de cigarette ainsi que certains parfums : migraine quasi-instantanée. Je ne sais pas si ce sont les sulfites en cause ou autre chose.
    Y a-t-il d’autres personnes dans ce cas ? Je lance un appel à témoignage…
    Merci d’avance

Leave a Reply

Your email address will not be published.