Les SULFITES dans les Médicaments

Des Sulfites dans les Médicaments ?

Il y a quelques années lors d’une crise de polypose nasale, mon nouvel ORL me fait la prescription habituelle. Mais après une semaine de traitement corticoïde et antibiotique qui est censé vous remettre un cheval sur pied, je suis encore plus mal en point. Mais il m’a prescrit un nouveau corticoïde oro-dispersible appelé Solupred (nom commercial) contenant la Prednisolone (nom de la substance active).

Mon allergologue me dira que je ne suis pas le seul à avoir eu ce genre de problèmes et je découvrirais plus tard qu’il contient des sulfites. Mais qu’on fait mes 2 médecins suite à ce problème ? Mon ORL s’en est complètement fichu, et mon allergologue m’a suggéré d’écrire au laboratoire !

Sulfites Danger medicaments

Les sulfites sont utilisés dans 200 médicaments vendus en France pour les mêmes propriétés de conservateurs que dans l’alimentation. Mon expérience avec le Prednisolone m’a démontré que la quantité de sulfites est suffisante pour provoquer des effets très indésirables. Nous prenons des médicaments lorsque nous sommes malades et affaiblis. Cela me semble sage de ne pas bousculer encore plus notre corps avec des sulfites.

La composition des médicaments est rigoureusement réglementée et documentée et les abus et les fraudes extrêmement plus rares que dans l’alimentation. Un médicament est constitué de deux familles d’ingrédients :

Les principes actifs ou substances actives : ce sont les molécules chimiques qui produisent l’effet de guérison du médicament. Ce sont les molécules inventées et protégées par des brevets. Les principes actifs sont en proportion très faibles dans un médicament. Cette notion de principes actifs est également reprise en cosmétique où vous trouvez souvent leur liste en évidence sur l’emballage, et sur une notice séparée le reste des ingrédients.

Les excipients : ce sont d’autres produits qui ont pour but d’emballer les principes actifs. Ce sont eux qui vont permettre de présenter le médicament en forme de cachet, de poudre qui se dissout, de gélules … Les excipients participent également à transporter les principes actifs dans notre corps, par exemple en les protégeant de l’acidité de l’estomac.

Les excipients sont censés être neutre d’un point de vue médical. Mais, la réglementation a défini la notion d’excipients à “effet notoire” qui sont reconnus pour provoquer des allergies ou des intolérances.

Comme additifs ou excipients à effet notoire

Les sulfites sont donc des excipients à effet notoire et nous avons vu les obligations d’étiquetage dans le chapitre consacré aux lois.

J’ai rassemblé la liste des médicaments vendus en France et contenant des sulfites en tant qu’excipients. Elle a été établie en avril 2013 et vous est fournie à titre d’information.

Vous trouverez cette liste complète en annexe.

Pour commencer, vous allez pouvoir retrouver des médicaments qui vous auraient posé problème par le passé, et renforcer votre suspicion à propos des sulfites.

Par la suite, je vous recommande de consultez votre médecin et votre pharmacien pour conseils et vérifications. Les médicaments et leurs compositions changent régulièrement. Pour un médicament donné, il existe plusieurs présentations (comprimés, solution injectable, poudre …) et elles peuvent contenir des excipients différents. Les Sulfites étant un excipient ou additif, il existe généralement un autre médicament qui vous conviendra tout autant.

Les médicaments génériques

Lors de mon problème, mon Orl m’avait prescrit du Solupred, mais mon pharmacien l’avait substitué par du Prednisolone générique. Ce générique contenait des sulfites, mais pas le Solupred. C’est peut-être l’une des raisons de l’incompréhension de mon Orl.

Cela peut fonctionner dans l’autre sens, à savoir que le générique peut être le bon médicament pour nous car il ne contiendra pas des sulfites comme le médicament de marque. Cela veut dire que nous devons être vigilant à la substitution par un générique et toujours en parler avec notre pharmacien.

Comme auxiliaires technologiques 

Je me suis également posé la question des sulfites utilisés dans le processus de fabrication d’un médicament et dont des résidus pourraient se trouver dans le produit final.

Les méthodes de fabrication des médicaments sont tenues bien plus secrètes que dans l’alimentation et font appel à de la chimie et de la biologie de haute technologie. Il est alors très difficile de trouver des informations.

Si dans l’alimentation nous devons faire face à un problème de sulfites cachés, je pense que ce risque dans les médicaments est mineur pour trois raisons :

  • Le cadre réglementaire est beaucoup plus strict et des ingrédients mêmes présents sous forme de traces doivent être déclarés.
  • La toxicologie des médicaments et leur composition sont étudiées très précisément.
  • Les médicaments sont fabriqués dans des environnements industriels de haute technologie.

Ceci dit, il y a deux excipients qui méritent discussion, la gélatine utilisée pour fabriquer les gélules et la maltodextrine utilisée comme support.

La dose de gélatine par gélule est vraiment très faible mais j’ai lu des témoignages de personnes ultra-sensibles aux sulfites qui déclarent réagir.

La maltodextrine sert par exemple de support aux probiotiques. Et peut de monde sait que la maltodextrine peut contenir des sulfites, pas même notre pharmacien. Nous avons vu néanmoins que comme pour la gélatine d’une gélule, la dose éventuelle de sulfite est très faible.

A ce stade de mes recherches, je ne peux pas conclure sur l’intérêt d’éviter les médicaments en gélule à base de gélatine ou bien contenant de la maltodextrine. Je pense pour le moment que les doses de sulfites sont minimes et que seule des personnes extrêmement sensibles font état d’effets, et qu’il est même possible que ces effets viennent en réalité d’autres sources de sulfites.